Agriculture numérique : le plan Agriculture-Innovation 2025

Agriculture numérique : le plan Agriculture-Innovation 2025L’agriculture numérique, un secteur résolument centré sur les nouvelles technologies. Priorité et projets pour 2025.

Présentation générale du plan

Le plan Agriculture-Innovation 2025 (1) a été remis en octobre 2015 par des personnalités du secteur agricole. Il résulte d’une initiative groupée des ministres de l’Agriculture, de l’Education nationale et de la secrétaire d’Etat chargée de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Permettre le plein développement des nouvelles technologies dans l’agriculture, c’est là l’une des trois priorités identifiées dans ce plan. Cette priorité s’articule autour de quatre axes que sont :

  • l’agriculture numérique ;
  • la robotique ;
  • la génétique et les biotechnologies ;
  • le biocontrôle.

Plus précisément, l’agriculture numérique est considérée comme un facteur majeur de mutation de l’agriculture française. Elle présente un « potentiel important pour le renouveau industriel de la France ». Ainsi, de nombreuses start-up et PME françaises se sont lancées dans le marché des innovations du secteur agricole. L’édition 2016 du salon de l’agriculture était d’ailleurs l’occasion pour ces entreprises de présenter leurs innovations (lunettes connectées, dispositif GPS).

Dans ce contexte, quels sont les projets proposés concernant l’avenir de l’agriculture numérique française ? Il s’agit, d’une part, de créer un portail de données agricoles, et, d’autre part, d’axer la recherche sur le numérique.

La création d’un portail de données agricoles

L’utilisation croissante d’objets connectés dans le secteur agricole contribue à une collecte massive de données agricoles (données climatiques, de production). L’agriculture numérique ouvre en effet une nouvelle ère, celle du Big data agricole (2).

Le Big data agricole est une ressource incontournable pour le développement des connaissances et des innovations. Il a vocation à contribuer à l’essor de l’agriculture numérique française et mondiale.

C’est pourquoi la création d’un portail numérique rassemblant des données publiques et privées agricoles est projetée d’ici juin 2017. Ce portail favoriserait l’innovation dans le secteur agricole en :

  • référençant de manière mutualisée les données agricoles ; à cet égard, d’autres plateformes de données ouvertes agricoles viendraient alimenter le portail ;
  • donnant accès à ces données sous format libre et/ou par accès sous condition via des API en fonction de l’origine des données.

Selon les rédacteurs, ce portail conforterait « les aspects propriété/utilisation des données et leur hébergement, via une gouvernance confiée à la profession agricole » (3). Toutefois, ce point n’est pas davantage développé alors qu’il constitue une problématique majeure du Big data agricole.

Le portail de données proposera également des espaces de stockage des données pour les agriculteurs. Dans ce cadre, il conviendra d’instaurer une politique de sécurité et de réversibilité des données en cas de faille de sécurité.

Enfin, les rédacteurs du plan proposent par la suite d’ouvrir ce portail au niveau de l’Union européenne.

Monsieur Jean-Marc Bournival, président de l’IRSTEA (4), a été missionné en mai 2016 pour « préparer la mise en place opérationnel du portail de données » et « définir un plan d’action » (5).

Le numérique au centre de la recherche

Le plan Agriculture-Innovation 2025 met l’accent sur l’acquisition et le traitement des données agricoles comme piliers de l’agriculture numérique.

D’une part, il est préconisé de favoriser l’acquisition des données agricoles via un programme de soutien au développement de :

  • l’offre de capteurs à la fois économiques, adaptés aux conditions agricoles et ciblant le recueil de données identifiées ;
  • l’offre d’objets connectés pour la prise de décision en temps réel.

A cet égard, le calendrier d’actions suivant est proposé :

Schéma

D’autre part, les rédacteurs du plan préconisent de structurer la recherche sur le traitement des données via :

  • la création d’un centre interdisciplinaire dédié à l’agriculture numérique ; l’objectif est d’améliorer rapidement les moyens de traitement et d’analyse du Big data agricole. Cela nécessite de s’appuyer sur un réseau de recherche et de développement public performant en collaboration étroite avec des entreprises ;
  • le lancement d’un programme de recherches encourageant le développement de nouveaux modèles numériques de fonctionnement des agrosystèmes ; ce faisant, la modélisation des différents types de culture devrait permettre aux agriculteurs d’optimiser leur production via des OADs (6).
Premier bilan des actions prises dans le cadre de l’axe « Agriculture numérique »

Fin septembre 2016, soit près d’un an après la publication du plan Agriculture-Innovation, un premier bilan des actions a été réalisé par le comité de pilotage du plan (7). Parmi ces actions, et concernant tout particulièrement l’axe « Agriculture numérique », il peut être relevé que :

  • une dizaine de projets concernant les nouvelles technologies de capteurs et de services numériques associés a été retenu suite au lancement, en 2016, d’un appel à projets « Recherche technologique » par le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt ;
  • les préconisations de Monsieur Bournigal concernant la préfiguration opérationnelle du portail numérique des données agricoles sont attendues dans les prochains jours.

L’aspect relatif à la propriété des données dite « d’intérêt agricole » qui seront accessibles au travers de ce portail mérite d’être développé, et ce d’autant qu’elles auront des origines différentes (publique ou privé) et que le portail devrait être géré par « la profession agricole » (8). Les questions autour de cet aspect sont nombreuses et s’inscrivent dans un contexte d’open data, comme l’illustre l’adoption de la loi du 7 octobre 2016 pour une République numérique (9).

Affaire à suivre donc

Jean-François Forgeron
Jennifer Knight
Lexing Informatique et Droit

(1) Rapport Agriculture Innovation 2025, « 30 projets pour une agriculture compétitive & respectueuse de l’environnement » du 1-10-2015.
(2) Jean-François Forgeron, Post du 3-5-2016.
(3) Plan Agriculture-Innovation du 20-10-2015.
(4) Institut national de recherche en sciences et technologie pour l’environnement et l’agriculture.
(5) Irstea, Article du 11-5-2016.
(6) Outils d’aide à la décision.
(7) Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Communiqué du 29-9-2016.
(8) Plan Agriculture-Innovation du 20-10-2015.
(9) Loi 2016-1321 du 7-10-2016 pour une République numérique.

Laisser un commentaire