Archive interview juillet 2007

Interview du mois

David Fayon (*)

Un site portail offrant une vision de synthèse sur les NTIC

Pouvez-vous nous dire brièvement en quoi votre site se distingue des autres sites d’information ?

À l’ère de la révolution informationnelle et du partage, j’ai souhaité créer ce site portail à la fois comme un lieu de partage des connaissances et un lieu d’informations pratiques sur les NTIC (sites de référence, interviews de spécialistes, etc.), dans l’optique de faire avancer le débat. Mon but est de permettre une vision des nouvelles technologies sur leurs trois facettes interdépendantes, à savoir technique, organisationnelle et humaine. Avant d’introduire les nouvelles technologies dans l’entreprise ou la sphère privée, il faut en effet tenir compte de ces trois dimensions. Un « tout technique » aboutira à choisir une solution qui risque d’être rejetée par les utilisateurs par un phénomène de résistance au changement face à la nouveauté. Par ailleurs, il est nécessaire de tenir compte de l’organisation car l’intégration des nouvelles technologies modifie les pouvoirs de chacun. Inversement, si l’on met la « technicité » au second plan, on risque d’aboutir à une solution qui ne sera pas évolutive et qui aura coûté cher. Cette approche interdépendante est donc indispensable. Or aujourd’hui sur le web, on est submergé d’information qui sont parfois même contradictoires et il est très difficile de distinguer ce qui est pertinent, et l’important de l’accessoire. Mon ambition est donc de donner, par un système de brèves, des informations clés, structurées et hiérarchisées offrant une vision de synthèse qui peut être approfondie par renvoi vers des liens pertinents. Ce portail évolutif a donc pour vocation d’apporter la dimension « transverse » sur les nouvelles technologies qui fait défaut aujourd’hui sur le web. Informer sans prendre parti ni être partisan est un autre challenge.

Est-il plus particulièrement destiné aux entreprises ?

Il s’adresse à toutes les sphères, privée comme publique, dans la mesure où elles sont aujourd’hui indissociables. Les frontières entre « vie professionnelle » et « vie privée » s’estompent. Chaque internaute a aujourd’hui une double casquette. Il utilise des outils professionnels dans sa vie pratique et ce qu’il acquiert dans la vie professionnelle lui sert dans sa vie personnelle et vice-versa. C’est pourquoi, à l’heure du web 2.0, j’ai souhaité concrétiser les informations générales qu’on trouve sur le site, dans un ouvrage, présenté comme un guide avec des repères essentiels qui permettent à tout un chacun d’être informé (**). Son but n’est pas d’accompagner les professionnels dans un choix au sein de leur entreprise, mais de leur permettre d’être plus efficaces dans leur utilisation d’Internet au quotidien tout en intégrant la culture high-tech.

Quelles tendances voyez-vous en matière de développement des NTIC ?

On entre aujourd’hui dans la troisième révolution informatique, celle des « données » (après celle du matériel puis celle du logiciel). La donnée est la matière première des services et la tendance est à vouloir la verrouiller pour en faire une donnée « propriétaire » (« Gmail » pour les méls et ses pièces jointes, « Viadeo » avec les carnets d’adresses des membres du réseau, « del.icio.us » avec les listes de sites favoris, etc.). En réalité, il ne s’agit pas d’une révolution radicale, mais d’une succession d’évolutions. En combinant des technologies existantes, on produit une nouvelle application. C’est la tendance du « mashup ». La deuxième tendance à signaler est la convergence, c’est-à-dire le fait d’utiliser des technologies comme l’informatique, les télécoms, l’électronique avec des outils qui permettent d’être « multifacettes ». On peut ainsi imaginer un téléphone portable couplé avec le GPS qui permettrait non seulement de localiser les personnes mais également de leur adresser des messages d’information en fonction des lieux où elles se trouvent en tenant compte de leurs centres d’intérêt préalablement renseignés (produits préférés soldés, personnes appartenant au même réseau associatif localisées à proximité, etc.).

(*) http://david.fayon.free.fr

(**) « Clés pour Internet » chez Economica, préface d’André Santini

Interview réalisée par Isabelle Pottier, avocat.

Parue dans la JTIT n°66-67/2007

image_pdfimage_print