Le Big data est-il le nouvel or noir des entreprises ?

Le Big data est-il le nouvel or noir des entreprises ?La dernière chronique de Frédéric Forster dans le magazine E.D.I est consacrée au Big data, le nouvel or noir des entreprises.

Les individus n’ont jamais été autant connectés et les objets connectés jamais aussi nombreux, générant un flux continu de données démultiplié par l’apparition de nouveaux modes de collecte et de conservation des données dans le Cloud.

L’explosion phénoménale du Big data, ce nouvel or noir, ouvre un véritable eldorado pour tous les acteurs ayant accès aux données ainsi collectées et stockées.

L’avantage compétitif qui en résulte pour les entreprises capables d’exploiter et développer ces données tiendra surtout dans l’anticipation des comportements et besoins futurs des clients.

Frédéric ForsterDans un tel contexte, la protection du patrimoine informationnel des entreprises n’a jamais été autant au cœur de leurs préoccupations.

Dans le numéro d’avril du magazine E.D.I, qui vient de paraître, Frédéric Forster, Directeur du pôle Télécoms du cabinet Alain Bensoussan Avocats Lexing, décrypte les risques auxquels s’exposent les entreprises dans ce domaine :

  • risques d’atteinte à leur réputation et à leur valorisation, au moyen de violations de leurs données pouvant impacter par ricochet leurs partenaires et clients, dont les données auront été dérobées et divulguées ;
  • risques de condamnations civiles et même pénales, si notamment elles se trouvent associées, via leur réseau informatique, à toutes sortes d’actions illégales.

A l’arrivée, le préjudice de l’entreprise peut s’avérer extrêmement important en termes d’image, de chiffres d’affaires, de perte de compétitivité.

D’où l’intérêt pour elles de prendre la mesure de l’arsenal juridique récent, qui tient en de multiples règles, dont les deux dernières en date sont issues de deux textes européens : la directive « NIS » et le Règlement général sur la protection des données.

En conclusion, la préoccupation sécuritaire doit être au cœur de leur démarche et c’est précisément ce que visent la directive « NIS » et le Règlement général sur la protection des données, qui marque un tournant majeur dans la régulation des données personnelles.

Eric Bonnet
Directeur du Département Communication juridique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *