Cerveau artificiel : l’informatique au service de la science

Cerveau artificiel : l’informatique au service de la scienceCerveau artificiel – Le cabinet expose, pour IT-expert magazine, l’un des grands défis scientifiques du 21e siècle sur le

 cerveau humain.

Dans cette conquête, les compétences scientifiques et techniques s’allient aux fins de développer, modéliser et simuler le fonctionnement du cerveau humain pour en comprendre son fonctionnement et ses secrets.

Pour ce faire, l’informatique, les mathématiques, les nanotechnologies, la robotique, l’imagerie se mettent aux services de la biologie et de la neurologie dans la construction d’un cerveau artificiel.

L’article article propose une vue d’ensemble des projets de transcription du cerveau biologique en cerveau artificiel au regard :

  • des grands projets existants ;
  • de la complexité du cerveau biologique ;
  • des problématiques liées à la modélisation ;
  • des questions d’ordre éthique et juridique dont il convient d’anticiper la résolution.

L’enjeu commun à tous les projets de recherche est la modélisation numérique du cerveau, c’est-à-dire la transcription du cerveau biologique en langage informatique.

Or, la structure du cerveau est extrêmement complexe. Par ailleurs, malgré des avancées importantes dans le domaine des neurosciences, le fonctionnement du cerveau demeure encore mal connu.

La recherche n’a pas épuisé tous les secrets du cerveau et la modélisation du cerveau en sera d’autant plus compliquée. En outre, il existe des obstacles techniques à la création d’un cerveau artificiel notamment, la puissance de calcul des supercalculateurs et les limites de la modélisation informatique).

Dans l’attente de la résolution de ces obstacles, les juristes s’intéressent aux problématiques éthiques et juridiques soulevées par le développement du cerveau artificiel:

  • qui sera propriétaire des données produites par un cerveau artificiel ?
  • dans quel cadre les données scientifiques seront-elles échangées, exploitées ?
  • les supercalculateurs permettront-ils un jour de créer une forme d’intelligence comparable à celle de l’être humain, avec une conscience propre ?
  • le cerveau artificiel permettra-t-il de lire dans les pensées des hommes ?
  • quelle serait la responsabilité juridique d’un robot doté d’un cerveau artificiel et d’une intelligence artificielle ?

IT-expert magazine, « Cerveau artificiel : l’informatique au service de la science » 18 août 2014

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire