Le droit à la vie privée à l’heure du numérique

Informatique et libertés

Droit des personnes

Droit à la vie privée à l’heure du numérique : le CIL bientôt obligatoire

Le Sénat a adopté, le 24 mars dernier , une proposition de loi visant à mieux garantir le droit à la vie privée à l’heure du numérique. Cette proposition de loi présentée par Mme Anne-Marie Escoffier et M. Yves Détraigne fait suite à leur rapport d’information sur la vie privée à l’heure des mémoires numériques du 27 mai 2009 qui a mis en évidence les risques liés à l’apparition de nouvelles « mémoires numériques ». Son rapporteur Christian Cointat au nom de la commission des lois préconise une plus grande sensibilisation aux enjeux de la protection des données personnelles, notamment des jeunes, et une modification de la loi du 6 janvier 1978 dite « informatique et libertés » afin d’apporter des garanties renforcées dans ce domaine.

Ce texte vise à renforcer l’efficacité et la légitimité de la Cnil en prévoyant, notamment, la publicité de ses avis lors de la création d’un fichier de police. Elle devrait également permettre un meilleur encadrement de la création des fichiers de police par voie réglementaire. Le droit à l’oubli numérique qui consiste à imposer aux responsables des traitements de ne plus conserver, au delà de la finalité d’origine, est également clarifié afin de lui donner un plus grande effectivité. Le texte vise à rendre l’individu acteur de sa propre protection en le sensibilisant, il comporte de nombreuses dispositions tendant à renforcer la protection des données personnelles.

Il est prévu notamment de rendre le correspondant informatique et libertés (CIL) obligatoire dans les structures, publiques et privées, ayant recourt à un traitement de données à caractère personnel soumis à autorisation, « ou pour lequel plus de cent personnes y ont directement accès ou sont chargées de sa mise en œuvre ». A noter que le choix de la personne désignée devrait nécessairement recueillir l’aval de la Cnil, alors qu’actuellement la désignation du correspondant est simplement notifiée à la Commission. La désignation d’un CIL pourrait se faire dans un cadre mutualisé.

Proposition de loi n° 93 2009-2010 – dossier législatif (Sénat)

Alain Bensoussan

Dès 1978, Alain Bensoussan, avocat à la Cour d’appel de Paris, spécialiste en droit de la propriété intellectuelle, en droit de l’informatique ainsi qu’en droit des relations internationales, a fondé un cabinet dédié au droit des technologies avancées.

shares