Droit à l’oubli : la suppression des données est-elle définitive ?

Selon Eric Barbry, interviewé le 9 février 2012 pour Micro Hebdo, le droit à l’oubli n’est souvent que temporaire et relatif. Il convient de prendre conscience du fait qu’il ne sera jamais totalement effectif. Il importe donc d’encadrer, d’imposer des standards techniques et de de mettre en place des modes opératoires pour éviter que le droit à l’oubli ne reste un voeu pieux.

Eric Barbry pour Micro Hebdo, le 9 février 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *