Interview Camille Darnaud-Dufour – Soitec (Septembre 2005)

Interview


Camille Darnaud-Dufour
Vice Président, Communications Soc. Soitec (*)

Le web doit être une plate forme d’information pour notre industrie

Quelle est la place occupée par le web dans la communication de votre groupe ?

La communication web a été prise en compte peu de temps après la création de notre société en 1992 afin de lui assurer une grande visibilité sur son premier marché de l’époque, les Etats-Unis. Notre volonté de communication est donc très ancienne. Notre créneau est basé sur notre technologie Smart Cut(tm) qui est aujourd’hui le standard de l’industrie (90 % du marché à travers le monde) pour fabriquer ce nouveau matériau de pointe servant à la fabrication des puces. Nous connaissons actuellement une croissance spectaculaire (une moyenne de 57 % par an depuis 1998) à laquelle notre politique de communication n’est sans doute pas étrangère.

En outre, la part occupée par le web est de plus en plus importante tant en volume qu’en ressource et en temps consacré. Nous avons 3 sites : www.soitec.com, www.picogiga.com (une division du groupe) et www.advancedsubstratenews.com (la newsletter du groupe). Bien que français, notre groupe communique surtout au niveau international, nos clients étant en grande partie étrangers. C’est aussi la raison pour laquelle nos sites ont été entièrement développés en anglais.

Quel type de sites avez-vous choisi de développer (sites vitrine, commerciaux…) ?

Nos sites sont avant tout une source d’information pour nos clients et partenaires mais aussi pour l’ensemble de notre industrie Sur la page d’accueil de notre site, on trouve beaucoup d’actualités (communiqués de presse d’un côté et nouvelles de l’industrie de l’autre). Tout ce qui traite de notre technologie s’y trouve. Il peut s’agir d’une annonce d’un de nos clients ou partenaires sur ce qu’il fait avec notre technologie ou bien d’articles de fond sur la technologie SOI. Nos sites sont en fait une ressource informationnelle pour l’industrie du semi-conducteur, à tel point que les journalistes eux-mêmes y ont recours lorsqu’ils ont un papier à écrire sur cette technologie.

Quels sont vos projets web à très court terme ?

Toujours plus d’information et de réactivité ! Nous réfléchissons notamment à une présentation plus dynamique de nos rapports annuels pour qu’ils ne soient pas seulement des documents « pdf » pas toujours facile à parcourir. De même, nous avons pris la décision de ne pas rééditer nos plaquettes de présentation de la société, trop rapidement obsolètes alors que nos sites permettent d’être à jour en temps réel. S’ils sont d’ailleurs très visités (les statistiques de fréquentation du site Soitec sont en hausse de 82 % par rapport à l’an passé ! ) c’est aussi parce qu’ils sont mis à jour plusieurs fois par semaine en fonction de l’actualité.

Dans nos projets se trouve également la construction d’un autre site dédié celui-là, à notre nouveau contrat de parrainage dans le domaine de la voile. Par ailleurs, nous terminons l’adaptation en français, du site Soitec qui devrait être accessible très prochainement (et en fin d’année, pour le site Picogiga). Cette version française du site répond à un besoin institutionnel de communication en tant que société française côtée en bourse. Enfin, nous souhaitons que notre site soit une plate forme d’information non seulement sur notre technologie mais sur ses nombreuses applications.

(*) Société française leader du matériau SOI (Silicium sur Isolant) pour l’industrie microélectronique de pointe et les nanotechnologies qui permet aux fabricants de circuits intégrés d’obtenir des gains de performance et d’autonomie.

Interview réalisée par Isabelle Pottier, avocat.

Parue dans la JTIT n°44/2006 p.10