Le lean IT ou une dualité sous forme de complémentarité

Emmanuel Walle – Au train où vont les choses, le lean management est à la fois « Le Système qui va changer le monde et un retour au taylorisme ». Vertueux avec les salariés en améliorant les conditions de travail tout en augmentant la productivité, pour les uns, une résurgence des Temps modernes, pour les autres. Renvoyons dos à dos ces deux opinions et admettons que les initiatives d’amélioration des conditions de travail puissent s’accommoder d’un intérêt économique.

Un peu d’histoire aussi pour nous souvenir que le lean a donné lieu au Toyota Production System, sorte de cas d’école du management théorisé ensuite par le célèbre MIT (Massachussetts Institute of Technologt à Boston).

Le lean management se définit alors (nous somme en 1980) comme la participation de l’ensemble des employés, des salariés d’une entreprise à la lutte contre le gaspillage, en chassant tout ce qui produit de la « non-valeur ajoutée ».

Appliqué aux nouvelles technologies, le lean IT est l’extension de ce principe du lean au monde des systèmes d’information développement, management de projets informatiques, infrastructures…

Le « lean IT » est devenu une référence dans les réorganisations d’entreprise, qui l’adoptent sous toutes ses formes : résolution de problèmes, réduction des stocks, diminution des délais, programme qualité zéro défaut.

C’est là que le bas blesse… Identifier les « temps qui créent de la valeur ajoutée » dans le processus de fabrication ou de production d’un service d’une SSII, sachant que toute autre opération devient un gaspillage, au sens du lean IT, et demande avant tout autre chose et a minima une analyse juridique pointue du milieu d’implantation.

Le 6 janvier dernier, le Tribunal de grande instance de Nanterre rappelle que le CHSCT est légitime à demander une expertise extérieure dans le cadre d’un projet d’organisation tel que le Lean IT.

Les directions d’entreprise, chefs de projet et managers de SSII sont dorénavant alertés avec cette « petite » décision, confirmée depuis dans une autre affaire, que le lean IT est un chantier qui peut modifier les conditions de travail des salariés.

Dès lors, tout projet de lean IT devra faire l’objet d’un véritable schéma directeur ou seront positionnées, en fonction de l’ampleur du chantier, l’ensemble des actions concrètes à mener pour valider juridiquement le projet du lean IT.

TGI Nanterre 6-1-2012 n° 11/03192

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *