Le marché des noms de domaine : tendances et nouveautés

L’édition 2010 de l’observatoire des noms de domaine en France rédigé en septembre 2010 par l’Afnic révèle que le marché des noms de domaine se porte bien et l’année 2011 s’ouvre sur des perspectives de changements importants tant au niveau mondial que national. Il a renoué avec une croissance à deux chiffres en 2010 après un ralentissement en 2009, soit en juin 2010 une croissance de 10 % en glissement annuel.

Les extensions nationales ont davantage progressé que les extensions génériques. Toutefois, le « .com » conserve sa prédominance, suivi loin derrière par le « .de », le « .net », le « .uk » et le « .org ». En raison d’une modification des règles d’enregistrement, le « .cn » rétrograde de la 2ème à la 6ème place.

De nouvelles extensions devraient voir le jour en 2011, à savoir des nouvelles extensions internationalisées composées de caractères non latins, dont certaines sont déjà en fonctionnement (Arabie saoudite, Egypte, Emirats arabes unis, Russie…), ainsi que la création d’extensions personnalisées pour représenter une ville, comme le « .Paris », une région, une communauté ou une entreprise.

Avec plus de 20 % de croissance, l’extension .fr se situe à la 15ème place mondiale, la première étant conservée par le « .com » (85 millions de noms de domaine), venant ensuite bien dernière le « .de » et le « .net » (10 millions de noms de domaine), soit en valeur absolue 1 800 000 noms de domaine en « .fr », ce qui aboutit au chiffre de 2,7 nom de domaine « .fr » par habitant, chiffre correspondant à la moyenne des 50 extensions étudiées par l’Afnic, soit une progression de plus du double en trois ans.

Les mots les plus utilisés sont des termes géographiques, des termes liés à l’immobilier, au tourisme, aux loisirs, à la vie domestique, aux services, à l’informatique et aux municipalités ainsi que les années, les patronymes, les prénoms sans oublier les marques et les dénominations sociales.

Les litiges portant sur des « .fr »  sont désormais de plus en plus réglés par la procédure PREDEC gérée par l’Afnic et visant les atteintes manifestes aux droits antérieurs.

Avant la fin de cette année, la zone « .fr » devrait être ouverte aux entreprises et personnes physiques de l’Union européenne, laquelle ouverture devrait s’accompagner de l’entrée de nouveaux bureaux d’enregistrement européens. L’Afnic envisage également de mettre en place « un baromètre de la qualité des services des bureaux d’enregistrement » ainsi qu’une certification des bureaux d’enregistrement « .fr ».

Virginie Brunot

Afnic, Observatoire des noms de domaine 2010

Anne-Sophie Cantreau, L’Usine nouvelle, 20 février 2011


Laisser un commentaire