Les bouleversements de la santé numérique

la santé numériqueMarguerite Brac de la Perrière répond aux questions de DII sur les bouleversements de la santé numérique : nouveaux besoins, nouveaux usages, nouvelles synergies… Que change la crise du Covid-19 à l’écosystème de la santé numérique ?

A cette occasion, elle rappelle les conditions de développement depuis 2009 des actes de télémédecine que sont la téléconsultation, la téléexpertise, la télésurveillance, la téléassistance et la régulation médicale.

Citant Jean Monnet :

Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité et ne voient la nécessité que dans la crise »,

Marguerite Brac de La Perrière explique comment la crise liée au Covid-19 a bouleversé la santé numérique, secteur déjà en forte croissance depuis une dizaine d’années, avec notamment, le développement des trois premiers actes (téléconsultation, téléexpertise, télésurveillance).

En effet, avant la crise, le recours à la télémédecine restait assez limité et concernait surtout les territoires en pénurie de médecins ou les personnes atteintes de maladies chroniques. Avec la crise, les usages se sont massivement développés pour répondre à un enjeu de santé publique, au moyen d’assouplissements substantiels et successifs des conditions réglementaires de prise en charge et de réalisation.

Ainsi, l’augmentation du nombre de téléconsultations est considérable. On a compté jusqu’à un million de téléconsultations hebdomadaires remboursées, alors que l’on en a décompté 75 000 sur 2019.

Cette interview parait en avant première de la conférence E-Santé à l’ère de l’IA, organisée le 30 septembre 2020. Lire l’intégralité de l’interview

La santé numérique

La santé numérique à l’ère de l’IA

Plus généralement, le Covid-19 joue un rôle crucial dans l’accélération des usages digitaux en santé.

L’IA, la réalité virtuelle, les objets connectés connaissent un déploiement massif. Cela permet aux chercheurs et praticiens d’améliorer les conditions de prise en charge des patients. Ils bénéficient de nombreuses données et indicateurs, d’aide au diagnostic et à la thérapeutique, et d’outils de suivi des patients.

Par ailleurs, le secteur est en pleine transformation numérique. En effet, le gouvernement a fait de la numérisation de la santé l’une de ses priorités (plan « Ma Santé 2022 »). La crise sanitaire mondiale rebat les cartes du jeu. La clarification de la réglementation offre aux acteurs du secteur l’opportunité de prendre une place dans un marché en croissance.

Isabelle Pottier
Lexing Département Etudes et publications