Marétique et logiciels d’analyse de données maritimes

données maritimesLe Big data de données satellitaires favorise le développement de logiciels d’analyse de données maritimes. Le traitement d’images satellitaires en mode Big data combiné à des logiciels d’analyse de données maritimes permet, de nouvelles applications très utiles à la navigation. Dans ce cadre le « booster » Morespace a été labellisé le 11 janvier 2016. Il a pour objet d’accélérer l’utilisation des données et techniques satellitaires dans le secteur maritime, en s’appuyant sur un vaste réseau d’acteurs sensibilisés à l’innovation et à l’entreprenariat (1).

Booster la technologie maritime par le logiciel d’analyse de données.

Stéphane Alain Riou, directeur adjoint du Pôle Mer Bretagne Atlantique animateur de ce booster, estime que « pour donner l’état de la mer, surveiller la qualité de l’eau, observer les flux de transports maritimes, conseiller la navigation…, on peut imaginer une foule de nouveaux produits ou services. Toutes les activités maritimes – plaisance, pêche, transport, aquaculture, etc.- dépendent étroitement de ces informations et prévisions (2)».

Morespace commandité par le Centre national d’études spatiales met en avant la croissance dans le domaine de l’analyse de données maritimes. Il éclaire également l’initialisation de nombreux projets de développement de logiciels d’analyse de données maritimes. De nombreuses offres présentent une gamme complète de prestations concernant l’analyse de données maritimes. Elles proposent des produits pour tous les domaines de la marétique, notamment des diagnostiques de contrôle et d’analyse de navire, des rapports de sinistre, l’optimisation de chantier naval, la gestion de la navigation.

Ces projets de logiciels d’analyse de données maritimes, reposent classiquement sur les technologies de traitement des images satellitaires actuellement « boostés » par les outils du Big data et même du Smart data. Pour ces projets complexes la qualification des équipes concernées, la détermination de spécifications techniques et fonctionnelles suffisamment détaillées et établies sur une expression de besoins claire est nécessaire.

Assurer la sécurité juridique du projet par l’outil juridique.

De plus dans ce domaine, il est préférable que des développeurs disposant d’une expertise maritime reconnue soient choisis pour réaliser ces projets. L’innovation technologique marétique étant constante, ils seront compétents pour assurer la scalabilité des logiciels d’analyse de données maritimes. La sécurité est également un paramètre fondamental dans le développement d’application utilisé dans le domaine maritime (3).

Le développeur devra pouvoir prendre en considération les spécifications techniques et fonctionnelles identifiées en interne par le client. Par exemple, dans ces projets, l’architecture de données doit être précise afin d’optimiser le stockage, le tri, l’intégration et l’utilisation des données. Pour cela un cahier des charges doit être rédigé. Il exprime de manière formalisée les besoins du client, oblige ce dernier à préciser sa demande, et permet au prestataire de mieux comprendre et appréhender le contexte et les contraintes à prendre en compte. C’est sur la base de l’ensemble des informations contenues dans le cahier des charges que le prestataire s’engage à développer des logiciels d’analyse de données maritimes et que le client procède à leur réception.

Aux fins de mesurer, comparer et différencier les prestataires quant aux conséquences induites par leurs offres techniques et financières des prérequis juridiques pourront également être rédigés. Ils permettent de tenir pour acquis les réponses des prestataires aux prérequis juridiques, de faciliter et de rendre plus rapide la négociation des contrats, notamment pour les clauses de garantie ou de responsabilité qui sont en général des points bloquants.

Si ces facteurs clés de succès sont tous réunis, il ne peut y avoir aucun doute que les projets, notamment, initiés par Morespace permettront l’éclosion de produits et services rencontrant un vif succès.

Eric Le Quellenec
Daniel Korabelnikov
Lexing Droit Informatique

(1) Communiqué de presse COSPACE annonce Booster, en date du 11-01-2016, Ministère de la défense.
(2) Communiqué de presse, Le Pôle Mer Bretagne Atlantique lauréat de l’appel national à labellisation « Booster » sur l’utilisation des données spatiales, en date du 12-01-2016, disponible sur le site internet du PMBA.
(3) Cybersécurité & Marétique : un enjeu européen, Centre d’étude stratégique de la marine, 2014.

Laisser un commentaire