Les robo-advisors où la gestion de portefeuilles à l’ère digitale

Les robo-advisors où la gestion de portefeuilles à l’ère digitaleDans PLANETE ROBOTSAlain Bensoussan explique ce que sont les robo-advisors, ces conseillers financiers automatisés.

Il s’agit de plateformes spécialisées dans la gestion de portefeuilles en ligne avec un minimum d’intervention humaine, qui offre des conseils financiers automatisés (assurance-vie, PEA, placements boursiers, etc.).

Les premières plateformes de gestion d’épargne automatisée sont apparues en France il y a peu de temps et ont pour partenaires des compagnies d’assurance, des mutuelles, des institutions de prévoyance, ou encore des banques privées et publiques.

Les robo-advisors sont surtout des algorithmes qui, à partir des données de profil saisies par le client (épargnant ou investisseur), vont générer une forme de proposition adaptée mais néanmoins standardisée par rapport aux critères indiqués. Il va de soi que plus le profil du client est simple, plus l’algorithme est efficace.

S’agissant d’entreprises totalement virtuelles par opposition aux établissements financiers traditionnels (brick and mortar), les frais de gestion sont généralement faibles ce qui permet de s’adresser à tout type d’épargnants ou d’investisseurs, du plus modeste au plus aisé. Ces prestataires électroniques n’en sont pas moins des entreprises agissant dans un marché des plus réglementés.

(…) Certains robo-advisors se comportent même comme leurs homologues humains (courtiers d’assurances et conseillers financiers) et font signer à leurs clients des mandats de gestion qui leur donne certains pouvoirs notamment celui de gérer l’épargne à leur guise. Tous les documents contractuels sont signés électroniquement s’agissant d’un mandataire virtuel.

(…) On est loin d’un vide juridique en ce qui concerne les robo-advisors. Ces plateformes sont en effet régies par le Code des assurances (pour les sociétés d’assurance et de réassurance), le Code de la mutualité (pour les mutuelles et unions de mutuelles), le Code de la sécurité sociale (pour les institutions de prévoyance) et le Code monétaire et financier, s’agissant avant tout de sociétés d’investissement et de financement.

Isabelle Pottier
Directeur Études et Publications

Alain Bensoussan, pour Planète Robots, « La gestion de portefeuilles à l’ère digitale », n°43, Janv.-févr. 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *