Étiqueté : cybersurveillance

Actes terroristes, cybersurveillance et interceptions de sécurité 2

Actes terroristes, cybersurveillance et interceptions de sécurité

La prévention des actes terroristes étant une priorité des pouvoirs publics, les dispositifs de cyber-surveillance ne sont plus uniquement «judiciarisés», depuis que la loi (1) prévoit un accès extrajudiciaire aux données d’identification des contributeurs (LCEN art 6 II bis) et aux logs de connexion (CPCE art. L 34-1-1). 

Précisions relatives au contrôle de la messagerie de l’employé 0

Précisions relatives au contrôle de la messagerie de l’employé

Depuis le célèbre arrêt Nikon du 2 octobre 2001, le contrôle de la messagerie professionnelle du salarié a fait l’objet de nombreux arrêts visant à établir les contours du pouvoir de surveillance de l’employeur. L’arrêt de cassation du 2 février 2011 apporte de nouvelles précisions sur le caractère personnel ou professionnel des courriers envoyés depuis la messagerie de l’entreprise.

Vidéo Vidéosurveillance 0

Vidéo Vidéosurveillance

Dans son rendez-vous trimestriel accordé à la WebTV de SUPINFO, Maître Alain Bensoussan répond aux diverses questions d’ordre juridique posées par la vidéosurveillance. La lutte contre la fraude, de quelque nature qu’elle soit, repose sur le développement de la vidéosurveillance.

Contrôle par l’employeur des fichiers des salariés 0

Contrôle par l’employeur des fichiers des salariés

Droit social Contrôle par l’employeur des fichiers créés par les salariés grâce a l’outil informatique mis à leur disposition par l’employeur Dans l’arrêt Nikon du 2 octobre 2001, la Cour de cassation a consacré le principe du droit au respect de la vie privée sur le lieu de travail. La Cour de cassation a jugé que « le salarié a droit, même au temps et au lieu de travail, au respect de l’intimité de sa vie privée ; que celle-ci implique le respect du secret des correspondances ; que l’employeur ne peut dès lors, sans violation de cette liberté fondamentale, prendre connaissance des messages personnels émis par le salarié et reçus par lui grâce à un outil informatique mis à sa disposition pour son travail et ceci même au cas où l’employeur aurait interdit une utilisation non professionnelle de l’ordinateur ». Il résulte de cet arrêt que les messages identifiés...