Génie urbain numérique : « La Cité des smart cities »

Génie urbain numérique : « La Cité des smart cities »Le 29 septembre 2015, le cabinet a eu le plaisir d’assister au 2e rendez-vous annuel (1) « La Cité des smart cities ».

Ces rendez-vous sont organisés dans le cadre du programme de recherche « La Cité des smart cities », crée en collaboration entre la Chaire « Mutations de l’action publique et du droit public (MADP) » de Sciences Po et l’éditeur d’ouvrages et de logiciels Berger-Levrault et qui ont pour objet de mener une réflexion sur les évolutions institutionnelles et juridiques qu’implique l’essor des « smart cities ».

Cette 2e journée d’étude de « La Cité des smart cities » a eu pour thème l’avenir des institutions urbaines dans les « smart cities » et pour intitulé exact : « Smart cities : l’innovation au cœur de l’action publique ? ».

Le programme de cette journée d’étude de « La Cité des smart cities » fut particulièrement riche et a permis d’aborder les thématiques suivantes :

  • le management des infrastructures nouvelles de la ville intelligente, table ronde animée par François Richard, directeur d’Orange smart Cities ;
  • les données urbaines au cœur de l’innovation et de la souveraineté du territoire, table ronde animée par Cédric Verpeaux, responsable du pôle « Ville numérique et durable » à la Caisse des dépôts ;
  • construire la smart city avec les start-ups, intervention d’Olivier Devilliers, consultant fondateur de Netlocal, agence de communication éditoriale et transition numérique ;
  • qui paye quoi dans la ville ?, table ronde animée par Isabelle Baraud-Serfaty, directrice du cabinet Ibicity, maître de conférences à Sciences Po ;
  • comment le numérique recompose-t-il la gouvernance des villes ?, table ronde animée par Dominique Boullier, professeur des universités en sociologie à Sciences Po, médialab.

Les différentes thématiques abordées ont permis de mettre en lumière les nombreux défis juridiques associés au développement des « smart cities », que le cabinet Alain Bensoussan a à cœur de relever, notamment :

  • la protection juridique et la valorisation des innovations technologiques liées aux « smart cities » ;
  • la révision de la réglementation sur les données publiques ;
  • la sécurisation juridique des données urbaines (production, circulation et utilisation) ;
  • le Big Data et la protection de la vie privée.

L’ensemble des informations relatives au programme de recherche « La Cité des smart cities » est disponible sur le site Internet et sur le blog du programme.

Anne-Sophie Cantreau
Julie Feuvrier-Laforêt
Lexing Droit des dessins et modèles

(1) Le rendez-vous précédent La Cité des « smart cities » a eu lieu le 5 juin 2015 et avait pour thème : « Données urbaines & Smart cities ».
(2) www.lacitdessmartcities.unblog.fr.
(3) www.blogcitesmartcities.com.
(4) www.smartcityexhibition.it/en.




Le projet Wikibuilding de génie urbain numérique

Le projet Wikibuilding de génie urbain numériqueLe projet « Wikibuilding » a pris vie dans le cadre de « Réinventer Paris », l’appel à projets urbains innovants lancé par la Ville de Paris, le 3 novembre 2014.

La compétition « Réinventer Paris », qui a pour objectif de développer les projets urbains et de constructions innovantes sur 23 sites parisiens, suscite un grand enthousiasme chez les professionnels du secteur du bâtiment. A ce jour, sur les 815 équipes en lice 6OO équipes provenant du monde entier ont d’ores et déjà déposé leur projet, dont le projet « Wikibuilding ».

Le projet « Wikibuilding », porté par l’agence d’architecture HOST, le promoteur REI France et la start-up UFO, apparaît comme un candidat idéal pour devenir l’un des lauréats de l’appel à projets urbains innovants « Réinventer Paris » et ce dans la mesure où le projet « Wikibuilding » repose sur l’idée d’un urbanisme innovant participatif.

Le cœur de cette initiative urbaine est l’open architecture : le projet « Wikibuilding » consiste à mettre à disposition du public, sur une plateforme, les plans de construction du bâtiment et permettre ainsi au public de soumettre des propositions de modifications voire de modifier directement les plans de construction, à l’aide de logiciels informatiques spécialement crées et mis à sa disposition, afin de construire, en collaboration avec les architectes, les promoteurs, les acteurs du numérique, un immeuble en bois intégralement modulaire et modulable.

L’ensemble des plans de construction sera ainsi en open source, ce qui permettra à chacun d’expérimenter ou d’améliorer le concept du « Wikibuilding ».

L’innovation sera au cœur du « Wikibuilding ». A cet égard et ce sur l’initiative de groupe d’assurances, il est prévu qu’un système de e-santé soit notamment intégré aux logements.

Les futurs habitants, les financeurs, les architectes, etc., seront invités à participer au design des lieux afin que l’immeuble puisse toujours évoluer en fonction des besoins ou des usages de ces derniers et reste un lieu dynamique et en perpétuel mouvement.

Le « Wikibuilding » sera un lieu d’habitations mais pourra également, à hauteur de 40% du bâtiment, devenir hôtel, espaces de travail, magasins, lieux de fêtes, showrooms, restaurants, librairie, conciergerie, etc.

Pour Monsieur Paul Jarquin, Président et fondateur de REI, le projet « Wikibuilding » constitue « la symbiose entre l’architecture et le pouvoir collaboratif de l’économie numérique ».

Les lauréats de l’appel à projets urbains innovants « Réinventer Paris » seront connus à la fin de l’année 2015.

Anne-Sophie Cantreau
Julie Feuvrier-Laforêt
Lexing Droit des dessins et modèles