Innovation juridique et droit de l’innovation

INNOVATION JURIDIQUE ET DROIT DE L’INNOVATION

C’est la signature depuis 40 ans du cabinet Lexing Alain Bensoussan Avocats.

Accompagnateur des projets les plus innovants dans le domaine du numérique, il contribue depuis sa création à l’émergence d’un véritable droit des technologies avancées, levier incontournable de développement pour les acteurs du secteur.

Innovation juridique et droit de l'innovation

Depuis l’apparition de l’informatique grand public à la fin des années 70 et l’émergence d’un droit de l’informatique au début des années 80 qu’avait anticipé dès 1978 son fondateur Alain Bensoussan, le cabinet a toujours fait de l’innovation sa première valeur et son marqueur de différenciation.

Le cabinet n’aura eu de cesse depuis 40 ans à la fois d’innover au plan juridique et d’accompagner l’innovation, pour se positionner aujourd’hui sur le design, la stratégie et la réalisation de prestations de conseil et de contentieux en droit du numérique et des technologies avancées.

 

L’innovation, un enjeu majeur

Avec les développements fulgurants de la robotique, de l’intelligence artificielle et des algorithmes, l’industrie tous secteurs confondus, boostée par l’hyper connexion et le big data, n’a jamais été aussi porteuse d’innovations.

L’innovation un enjeu majeur

Parallèlement, la capacité pour les entreprises d’innover, de se réinventer et d’intégrer des innovations numériques est aujourd’hui un défi majeur qui impacte l’ensemble des secteurs d’activité.

Seules les structures qui sauront s’approprier les solutions les plus créatives et les plus disruptives pourront en tirer parti.

Dans de nombreuses situations, les solutions viendront par le droit.

 

L’excellence juridique au service de l’innovation

Les entreprises l’ont bien compris, qui sont dans l’attente de solutions pour réussir cette révolution technologique qui offre, par ailleurs, des perspectives sans précédents en termes de créativité et de business development.

L’excellence juridique au service de l’innovation

Or, il n’est pas rare que les entités les plus innovantes perçoivent un décalage entre d’une part les nouveaux usages, les nouveaux outils, les nouveaux business models et les nouvelles manières de produire et de consommer, et d’autre part le droit de l’innovation qui s’y applique.

Le positionnement du cabinet réside justement dans une approche technico-juridique des métiers et du droit qui s’y applique.

Cela lui permet d’anticiper les réponses juridiques aux questions nées de ces technologies émergentes au fur et à mesure de leur apparition.

 

L’élaboration de nouveaux concepts, une marque de fabrique

Dans le cadre de cette anticipation du droit généré par l’apparition des nouvelles technologies, le cabinet a été à l’origine d’innovations conceptualisées par Alain Bensoussan, parmi lesquels :

L’élaboration de nouveaux concepts

  • la personnalité juridique des robots ou « Robohumanité » (2013)
  • le droit à l’oubli numérique (2009)
  • la vie privée résiduelle (2003)
  • la charte de régulation des systèmes d’information (2000)
  • les droits de l’homme numérique (2000)
  • la contrefaçon résiduelle des logiciels (1998)
  • le domicile virtuel (1996)
  • la preuve probabiliste (1990)
  • le vol d’information

Innovation juridique et droit

Ses équipes, composées de véritables avocats-technologues qui exercent chacun dans des secteurs hyper spécialisés voire avant-gardistes de l’innovation, permet au cabinet d’accompagner les entreprises innovantes ainsi que les utilisateurs de entités et systèmes, et ce à tous les stades :

Innovation juridique et droit

  • faisabilité technique et juridique des projets ;
  • mise en place de structures adaptées à leur
  • développement, protection ;
  • de l’innovation ;
  • éthique et responsabilité.

 

Et ce faisant, d’offrir un service à très haute valeur ajoutée juridique génératrice de valeur technique, économique et intellectuelle.

Innovation juridique

Innovation juridique

Souvent plébiscité par ses pairs pour son modèle et sa capacité d’innovation juridique, le cabinet accompagne aujourd’hui les projets les plus novateurs, fruits d’avancées technologiques de plus en plus disruptives, émanant d’entreprises ayant posé les premiers jalons de l’ère du numérique dans les années 80 et de celles dessinant le monde du 21ème siècle.

Tant l’expertise de ses membres que les solutions logicielles qu’il met à disposition de ses clients visent à atteindre un seul objectif : rester au plus près de leurs besoins et au service de leur transition numérique.

Le cabinet se distingue également par sa capacité à d’offrir de nouveaux services juridiques.

Dès 2012, il lance au sein de son cabinet un département dédié au droit des technologies robotiques, Alain Bensoussan y voyant la reconnaissance par le droit d’une mutation technologique au moins aussi importante que l’ont été l’informatique et les réseaux sociaux au 20e siècle.

Il a depuis élargi le spectre des secteurs tous plus innovants qu’il adresse aujourd’hui : blockchain, algorithmes prédictifs, informatique quantique, domotique, génie génétique, recherche fondamentale et appliquée, nanotechnologies

Depuis 2016, il propose à ses clients une plateforme d’outils juridiques simples, intuitifs et accessibles en mode SaaS depuis n’importe quel équipement connecté à internet (ordinateur, tablette, smartphone) et dont les contenus sont à jour des dernières évolutions législatives, réglementaires et jurisprudentielles.

Ces solutions logicielles, qui incorporent des techniques d’intelligence artificielle créent les conditions d’une pratique juridique dédiée aux entreprises plus efficientes.

Depuis 2018, ces outils sont commercialisés par le cabinet via sa legal tech Lexing Technologies, qui propose une entière gamme d’outils dédiés à la compliance et principalement à la conformité au Règlement général sur la protection des données (RGPD).

La même année, il lance Manon, premier chatbot en mode vocal entièrement dédié au RGPD.

En 2019, le cabinet, qui a fait de sa politique de publications et de formations l’un de ses axes majeurs de développement, lance Lexing Editions à l’occasion de la reprise du magazine Planète robots.

Au printemps 2020, dès l’annonce des mesures de confinement destinées à endiguer la pandémie du Covid-19, le cabinet bascule en mode totalement virtuel, permettant d’assurer le maintien en condition opérationnelle de ses activités et d’assister ses clients comme en situation normale, afin de minimiser l’impact de ces circonstances exceptionnelles et assurer le suivi et la sécurisation de ses prestations.