Retransmissions sportives : la télévision sur la touche ?

Retransmissions sportives : la télévision sur la touche ?

Si les géants de l’internet s’approprient le marché des retransmissions sportives, la télévision reste dans la course.

Retransmissions sportives : la télévision sur le banc ?

Selon l’étude « L’offre en ligne « over-the-top » de contenus sportifs en France » du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), la télévision va rester l’acteur principal des retransmissions sportives (1).

Le sport est un événement fédérateur des équipes, des joueurs et des sportifs, mais également des spectateurs. La télévision demeure l’outil principal pour regarder un match entre amis. Le CSA pointe en outre le défi technique auquel seraient soumis les nouveaux acteurs de retransmissions sportives : assurer une qualité d’images tout en ayant un taux d’audience important.

Au-delà du défi sociologique et du défi technique auxquels sont confrontés les nouveaux acteurs de retransmissions sportives, le modèle économique est à revisiter. Les droits de diffusion sont élevés et les obtenir pour une diffusion mondiale, ce que permet Internet, serait d’autant plus cher au vu de leur fractionnement. Ces coûts considérables ne sont pas encore compensés, à l’heure actuelle, par les recettes de vente d’espaces publicitaires. Aussi, la télévision reste dans le jeu.

Retransmissions sportives : la télévision à l’offensive ?

Non seulement la télévision reste dans le jeu mais en plus elle passe à l’offensive. D’une part, les éditeurs de services de télévision ont réussi à continuer d’être présents sur internet en complétant et en diversifiant leur offre de contenus sportifs. Par exemple, lors du dernier tournoi de Roland-Garros, le service « multi-courts » sur le site francetvsport.fr a permis le visionnage en direct de plusieurs matches simultanément.

D’autre part, la télévision s’empare du marché de l’e-sport. Le groupe Canal+, qui édite des chaînes payantes à contenus sportifs, dont il a acquis les droits de diffusion, a annoncé un partenariat, avec Vivendi et l’ESL, de « création des premières ligues officielles e-sport en France » (2). Le groupe Canal+, par la diffusion sur ses chaînes, a pour ambition de devenir un « acteur e-sport majeur » en France.

Lexing Alain Bensoussan Avocats
Lexing Propriété intellectuelle

(1) CSA, Etude « L’offre en ligne « over-the-top » de contenus sportifs en France », 4-2016.
(2) Vivendi, Communiqué du 11-10-2016.