Peut-on être dédommagé par un réseau social ?

Peut-on être dédommagé par un réseau social ?Sur le site Slade.fr, Alain Bensoussan s’interroge sur la possibilité d’être dédommagé par un réseau social.

Il a été interviewé par le journaliste Christophe-Cécil Garnier dans le cadre de l’article que celui-ci a consacré sur le site Slade.fr aux suites de l’affaire Serge Aurier, le joueur du PSG qui, en insultant son entraîneur dans une vidéo postée sur l’application Periscope, avait grandement participé à la visibilité de ce réseau social.

On se souvient qu’en février dernier, le joueur du Paris Saint-Germain Serge Aurier avait, quelques jours avant un match crucial pour son club en Champion’s League, défrayé la chronique en insultant son entraîneur Laurent Blanc dans une vidéo postée sur le réseau social Periscope.

L’affaire vient de rebondir : recevant le 22 juin dernier  Mouloud Achour et le média Clique.tv,  le joueur, qui s’était fait suspendre provisoirement par son club de football, se disait prêt à aller récupérer ce que Periscope lui devait.

Morceaux choisis :
Mouloud Achour : « Est-ce que tu as demandé à Periscope qu’ils te payent ou pas ? »
Serge Aurier : « Je vais le faire je pense ».
Mouloud Achour : « C’est toi qui a fait connaître l’application en France. […]. Je te conseille de faire vite parce qu’ils ont été rachetés par Twitter et ils gagnent beaucoup d’argent Periscope ».
Serge Aurier : « Je vais aller voir Twitter aussi. Ils se sont fait du blé sur mon dos. J’ai le droit d’aller récupérer ce qui m’appartient ».

Ce qui, comme l’écrit Christophe-Cécil Garnier dans son article,  pose la question de la possibilité d’obtenir un dédommagement de la part de Periscope, ou de tout autre réseau social, dont on a participé à la notoriété la publicité.

A cette question, Alain Bensoussan répond par la négative: « Periscope est une plateforme d’hébergement de vidéos et est protégée de ce fait par la loi pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN) et son article 6.»

« Lorsque vous utilisez des outils de retransmission, vous devez avoir une position raisonnée et raisonnable. Vous ne pouvez pas demander à Périscope de payer alors que vous avez souscrit au principe de rediffusion», conclut l’avocat, qui ajoute que cette situation n’a rien à voir avec la diffusion d’un événement privé sans l’accord de la personne filmée.

 

 

 

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire