Atteinte à la dignité humaine et à la présomption d’innocence

Atteinte à la dignité humaine et à la présomption d'innocenceAlain Bensoussan a été interviewé par France 3 Paris Ile-de-France à propos de l’affichage d’un « mur des voleurs » dans un supermarché parisien. Une méthode choc qui porte atteinte à la dignité humaine.

Une grande pancarte affichant une quinzaine de photos de voleurs présumés avait ainsi été installée à l’entrée du magasin. Il s’agit d’une initiative pour le moins choquante de ce supermarché parisien pour dissuader les voleurs au mépris de toute dignité humaine.

Ce supermarché avait en effet affiché les photos de clients soupçonnés d’avoir dérobé des produits dans le magasin. C’est une drôle de méthode qui divise et fait polémique car si le vol est illégal, ce procédé l’est tout aussi.

Afficher les photos de clients indélicats en train de voler à l’étalage, c’est une méthode un peu radicale qu’a choisie le gérant de ce supermarché pour dissuader de commettre des vols dans son magasin. La vidéosurveillance dans les magasins est une technique banale, mais la stigmatisation publique est aux limites du droit.

C’est évidemment l’avis de Maître Bensoussan qui rappelle qu’il y a un droit à l’image et au respect de la dignité humaine et qu’il y aussi un droit à la présomption d’innocence, autant d’éléments qui empêchent d’afficher comme condamnables des personnes qui sont a priori présumées innocentes.

La société qui a franchisé le magasin parle d’une initiative isolée de son gérant. Elle a immédiatement réclamé le retrait du panneau litigieux. Le mur des voleurs a donc été retiré sans qu’aucune plainte ne soit formée.

Interview diffusée sur France 3 au 19/20 Paris Ile-de-France du lundi 2 mars 2015.

Laisser un commentaire