Fuite de données de Facebook : quels recours possibles pour les victimes ?

recours possibles pour les victimesAlain Bensoussan évoque les recours possibles pour les victimes de la récente fuite de données de Facebook, dans une interview accordée à France Info.

France Info a publié le 7 avril 2021 sur son site un article intitulé :  « Facebook : cinq questions sur la fuite de données de 533 millions d’utilisateurs à travers le monde, dont 20 millions de Français« . En effet, comme l’explique  cet article, « les données de plus de 530 millions d’utilisateurs Facebook dans le monde, parmi lesquels près de 20 millions de Français, ont été publiées par un internaute spécialiste en cybercriminalité, samedi 3 avril. Les informations contiennent notamment des numéros de téléphone et des adresses mail ».

France Info fait le point sur ce piratage massif en cinq questions :

1. Quel type de données personnelles ont été dévoilées ?

2. D’où vient la fuite ?

3. Combien de Français sont concernés et que risquent-ils ?

4. Comment puis-je savoir si je suis concerné par cette fuite ?

5. Quels sont les recours juridiques possibles pour les victimes ?

Alain Bensoussan répond sur cette dernière question à France Info.

Quels sont les recours possibles pour les victimes ?

Alain Bensoussan explique qu’un utilisateur concerné par cette fuite de données dispose de quatre recours afin de tenter d’obtenir la réparation d’un éventuel dommage.

  • « Une action en responsabilité contre Facebook ;
  • une action en responsabilité contre le hacker (qui aurait utilisé les informations personnelles d’un utilisateur à des fins frauduleuses) ;
  • une plainte auprès de la Cnil ;
  • une action de groupe devant les tribunaux. »

Toutefois, vu la nature des données personnelles révélées, Alain Bensoussan estime que le préjudice est assez faible : « Il n’y a pas de messages privés, ce sont des informations faiblement confidentielles, et il faut prouver le préjudice, qui n’est pas facile à identifier pour un individu. »

En cas de recours, « il y aurait un décalage entre le coût de la procédure et le préjudice final ».

Lire l’article : Facebook : cinq questions sur la fuite de données de 533 millions d’utilisateurs à travers le monde, dont 20 millions de Français.