Interview décembre 2006

Interview du mois

Mr Marc Michel Pic
Co fondateur de Advestigo(*)

Une solution de sécurisation des données d’entreprise

Pouvez-vous nous dire en quoi consiste la « Théraographie », base de votre innovation ?

La technologie d’Advestigo permet d’identifier les contenus au moyen d’un système de comparaison d’empreintes digitales numériques, grâce à la « Théraographie©». Inspirée du traitement des signaux et adaptée à chacun des média, cette technologie permet d’extraire de n’importe quel type de document (schéma, photo, texte, son, vidéo, code source , etc.) une empreinte numérique qui va caractériser celui-ci, indépendamment des transformations qu’il peut subir au cours de son cycle de vie (compression d’images, retrait de blocs fonctionnels dans les pictogrammes, etc.). Le document source n’a besoin d’aucun tatouage, ni marquage. Il doit seulement être référencé comme étant le document d’origine. Grâce à la solution « AdvestiSEARCH », les copies de ce document peuvent être traquées sur internet ou sur les différents disques durs de l’entreprise (messageries ou autre). La comparaison d’empreintes donne le pourcentage exact d’altération qu’a subit le document d’origine.

Quelles sont les perspectives qui s’ouvrent aux entreprises avec un tel outil ?

Elles sont très nombreuses. Cela va de la possibilité de retrouver des documents dont on ne sait plus ce qu’ils sont devenus à l’intérieur ou à l’extérieur d’une société (cas typique d’un document éparpillé dans un groupe d’utilisateurs important), à la vérification qu’un sous traitant a bien effacé certains documents après avoir effectué sa mission, à condition qu’il se soit engagé à faire passer l’outil par une société d’audit. Nos solutions peuvent aussi être utilisées pour surveiller les échanges de courriers électroniques afin de contrôler que certaines informations sensibles ou confidentielles ne partent pas à l’extérieur de l’entreprise ou d’un périmètre donné (service ou département).

Nous proposons aussi un service de recherche de contrefaçon sur le web pour détecter par exemple, les produits contrefaits sur les sites de ventes aux enchères ou encore les utilisations non autorisée d’un logo de certification. L’outil offre également des perspectives en matière de marketing pour savoir comment sont diffusées certaines informations de l’entreprise, ou pour mettre en place des « cercles vertueux ». Dans ce dernier cas, pour l’entreprise, la problématique est de surveiller les nouveaux sites qui apparaissent afin de leur envoyer la règle de bonne conduite à l’égard des documents mis en libre service sur le web. Enfin, dans le secteur de la presse et de l’édition, l’outil permet de détecter les plagiats de textes.

AdvestiSEARCH est-il spécialement réservé à certains types de systèmes ou d’organisation ?

Absolument pas. La technologie d’Advestigo intéresse bien sûr, les organisations qui ont des données sensibles et qui ont déjà une organisation de leur confidentialité dans le cadre d’une politique de sécurité. Mais elle peut être utilisée à de toutes autres fins, notamment marketing.

Qu’avez-vous à dire à tout ceux qui craignent les dérives sécuritaire d’un tel outils ?

Notre outil ne permet aucune compréhension « sémantique » des contenus. Il ne fait que détecter les variantes de documents protégés. Il fonctionne exactement comme un antivirus (mais pour les documents sortant), c’est-à-dire qu’il scanne tous les documents sans rien dire sur ce qui ne concerne pas les problèmes de fuites d’informations. En l’occurrence, il ne révèle rien sur ce qui n’est pas la propriété de l’entreprise.

(*) advestigo.com

Advestigo est soutenue par l’ANVAR et des fonds de capital-risque et a reçu en 2002, le premier prix de l’entreprise innovante décerné par le ministère de la recherche, puis en 2006, le grand prix IST organisé par Euro-CASE avec le soutien du programme Technologies de la société de l’information de la Commission européenne.

Interview réalisée par Isabelle Pottier, avocat.

Parue dans la JTIT n°59/2006