Les jeux vidéos dématérialisés et les comportements

Les jeux vidéos dématérialisés et les comportementsLa dématérialisation des jeux vidéos conduit à des comportements illicites dont les joueurs peuvent être victimes.

Il s’agit du vol de compte de jeu ou de coordonnées bancaires, souvent récupérés lors d’un « phishing ».

Lutte contre les comportements dont les joueurs sont victimes. Les éditeurs développent des solutions de sécurisation de leurs jeux vidéos notamment par la mise en place d’un système d’authentification renforcée (authentification par téléphone et autre appareil mobile, vérification des connexions par e-mail). La Hadopi relève que certains éditeurs mettent également en place des équipes anti-fraude ou une assistance clientèle pour aider les joueurs victimes d’actes malveillants (1).

Lutte contre les comportements illicites de la part des joueurs. Outre les copies illicites de jeux vidéos et le contournement des mesures techniques de protection, la dématérialisation conduit à de nouvelles pratiques (surtout pour les MMORPG dans lesquels le joueur s’équipe en biens procurant des avantages (skin ou stuff) ou fait progresser son personnage). La Hadopi relève deux types de pratiques : le power leveling, c’est-à-dire la vente de personnages déjà prêts, voire sur-mesure, ayant atteint des niveaux élevés, et le (gold) farming, correspondant à la récolte d’objets virtuels par des joueurs professionnels à des fins de revente en ligne, pratique qui est de plus en plus le fait de robots programmés (ou Bots).

Afin de lutter contre cette seconde pratique, les éditeurs développent des solutions technologiques permettant d’identifier et d’exclure les robots des jeux vidéos. Ils recrutent des équipes pour surveiller le jeux vidéos et détecter la présence d’un robot.

S’agissant du power leveling, la Hadopi propose plusieurs solutions :

  • développer une nouvelle approche marketing, consistant à rendre l’offre de jeu légale plus attractive que l’offre illicite : offre commerciale et boutique plus attrayante et facile d’accès ;
  • communiquer sur l’illégalité du power leveling ;
  • responsabiliser les prestataires de solutions de paiement et les régies publicitaires des sites frauduleux en prévoyant des peines d’amende dissuasive pour ceux travaillant avec des sites frauduleux.

Lutte contre le marché gris. Le mécanisme du marché gris consiste le plus souvent pour des grossistes situés à l’étranger à récupérer la clé d’activation du jeu et de la revendre en ligne à des prix bien inférieurs que ceux pratiqués par les revendeurs officiels.

La Hadopi propose plusieurs outils de lutte :

  • harmoniser les mesures fiscales au niveau européen en appliquant les règles existantes aux biens dématérialisés et en interdisant par exemple à des sites non européens de vendre directement à des consommateurs français (ou européen) des biens dématérialisés sans s’acquitter de droits de douane « en ligne » ;
  • instaurer un prix unique du jeu vidéo et, à défaut d’un prix unique, harmoniser les accords de distribution entre distribution digitale et distribution physique.

Marie Soulez
Lexing Contentieux Propriété intellectuelle

(1) Etude sur le jeu vidéo dématérialisé du Département Recherche, Etudes et Veille (Drev) du 18-12-2014.

Laisser un commentaire