La nouvelle réglementation thermique RT2012

La nouvelle réglementation thermique 2012, qui s’inscrit dans la lignée de la RT 2005 et des lois Grenelle I et II, porte sur les performances énergétiques à respecter lors de la construction de bâtiments neufs ou de nouvelles adjonctions faites à des bâtiments existants. Les exigences restent de deux types : des performances globales (ou obligations de résultat) et des exigences minimales (ou obligations de moyens). Un décret du 26 octobre 2010 fixe trois exigences de résultat, qui sont les suivantes :

  • la limitation de la consommation d’énergie primaire (et instaure le coefficient Cep-max) ;
  • l’optimisation de la conception du bâti indépendamment des systèmes énergétiques mis en oeuvre (en créant le coefficient B-Bio-max) ;
  • le confort d’été visant à limiter les surchauffes dans les bâtiments en période estivale tout en limitant l’utilisation des systèmes de refroidissement (à l’aide de l’indicateur Tic).
  • Ces exigences se traduisent, dans la RT 2012, par une intervention « à la source » sur l’impact énergétique du bâti d’une part, et l’instauration d’un seuil de température de confort en été en deçà duquel l’utilisation d’un système de refroidissement peut être évité, d’autre part. L’expression, sous une nouvelle forme, de l’exigence de limitation de consommation énergétique constitue l’avancée majeure de ce texte.

    La réglementation thermique 2012, qui supprime les exigences minimales de moyens imposées par la RT 2005, en introduit de nouvelles visant à encourager le recours aux énergies renouvelables. Ainsi, les quelques exigences de moyens imposées par la RT 2012 sont, à titre d’exemple, relatives aux actions suivantes:

  • le traitement des ponts thermiques ;
  • le traitement de l’étanchéité à l’air (test de la porte soufflante) ;
  • la surface minimale de baies vitrées (1/6 de la surface des murs) ;
  • la mesure ou estimation des consommations d’énergie par usage ;
  • la prise en compte de la production locale d’électricité en habitation (Cepmax + 12 kWhEP/m²/an).
  • La prochaine RT 2020 visera encore plus haut sur le plan énergétique pour adopter en référence le BEPOS (ou BPOS), le Bâtiment à Energie Positive. Il s’agira d’une construction passive sur le plan énergétique qui consomme moins que ce qu’elle produit. Cette étape de très haute performance énergétique ne s’effectuera que par l’utilisation des énergies renouvelables, comme le photovoltaïque associé à une construction très bien isolée thermiquement et avec une ventilation minimale équipée de récupération d’énergie.

    Décret 2010-1269 du 26 octobre 2010

    Laisser un commentaire

    shares