Le minitel rose et la protection des mineurs

Le minitel rose et la protection des mineursSur Antenne 2, Alain Bensoussan était invité à participer au Journal de 20 heures du 4 mai 1987,  s’est exprimé sur les dangers résultant pour les mineurs de l’utilisation du minitel rose.

Selon Maître Bensoussan, il est permis de s’interroger sur la nécessité de repenser complètement l’organisation juridique pour protéger la jeunesse. L’idée n’est pas d’interdire, mais de permettre une diffusion beaucoup plus restreinte, à l’instar des films érotiques ou pornographiques.

Le reportage était consacré au téléphone rose et autres messageries érotiques accessibles à tous via le Minitel, à l’heure où le ministre de l’intérieur, Charles Pasqua, au nom de la protection des mineurs, dénonçait les parties d’opposition qui selon lui, défendaient de gros intérêts financiers, fondés sur l’apologie du sexe.

Le commentaire sur des images d’illustrations alterne avec les interviews de Jean Paul Maury, direction général Télécoms, de Pierre Bellanger, PDG Telefun, de Sylvie, télé animatrice et d’Alain Bensoussan, avocat.

Journal de 20 heures d’Antenne 2 du 4 mai 1987.

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire