Matières créatives connectées : quels aspects juridiques ?

Matières créatives connectéesNaïma Alahyane Rogeon a animé une présentation juridique pour l’école La Fabrique sur les matières créatives connectées.

La Fabrique est une école de mode et de décoration regroupant trois écoles historiques des secteurs de la mode et de la décoration : l’ESIV (Industries du Vêtement, Textile et Habillement), les Ateliers Grégoire (Métiers de la maroquinerie, tapisserie et décoration d’intérieur) et des Ateliers d’étalage.

L’école La Fabrique, en association avec la branche Textiles-Mode-Cuirs, le Ministère du Travail (DGEFP) et Opcalia, a élaboré la première formation-action dédiée à l’apprentissage des matières créatives connectées, l’alliance de l’électronique, de la programmation informatique et des matières textiles et cuirs.

Naïma Alahyane Rogeon est intervenue en tant qu’experte le 13 novembre 2018 afin de présenter le cadre juridique relatif aux matières créatives connectées.

L’intervention juridique a permis un tour d’horizon de la réglementation juridique applicable à ces nouvelles technologies, en présentant également les aspects contractuels à prendre en compte et les incidences de la réglementation en matière de protection des données à caractère personnel.

Tout particulièrement, la présentation animée par Naïma Alahyane Rogeon a permis d’appréhender des problématiques juridiques telles que :

    • Comment appréhender, sur le plan juridique, les interactions entre le numérique, le textile et la mode ?
    • Quelles protections juridiques et stratégies de défense pour les matières créatives connectées ?
    • Quels encadrements contractuels envisager pour renforcer la protection ?
    • Quels sont les impacts de la réglementation en matière de protection des données à caractère personnel ?

La formation, qui ne s’est pas limitée aux aspects juridiques, a permis aux participants d’acquérir les connaissances de base nécessaires à la réalisation d’un prototype connecté, et d’aborder les bouleversements apportés par l’intégration des nouvelles technologies au secteur de la mode, notamment du fait de la multiplication des fonctions des vêtements et textiles connectés.

Ainsi, cette formation dispensée par des professionnels, chacun expert dans leur domaine de compétence et dotés d’une expérience dans l’enseignement, a permis d’atteindre les objectifs pédagogiques multiples :

    • Former les participants aux nouvelles technologies intégrées dans les matériaux souples ;
    • Sensibiliser les participants aux aspects juridiques ;
    • Acquérir une méthodologie intégrant les cahiers des charges spécifiques à la chaîne numérique et au textile ;
    • Acquérir le vocabulaire des métiers complémentaires pour la recherche de composants électroniques pour le textile et les échanges avec des équipes transverses ;
    • Prendre en main les composants basiques de prototypage spécifiques aux e-textiles ;
    • Connaître les techniques de connectique électro-textiles.

La formation s’est tenue les 13, 21, 22 et 23 novembre, et le 21 décembre 2018 au 8 Avenue de la Porte de Champerret à Paris, dans les locaux de La Fabrique.

Formation Matières créatives connectées, 13 novembre 2018.