Publicité comparative sur l’offre 4G : pari gagnantpourBouyguesTelecom

4GFrédéric Forster, interrogé par Elodie Vallerey pour L’Usine nouvelle, revient sur l’injonction faite à Bouygues Telecom par le  tribunal de commerce de Paris de cesser la campagne publicitaire comparant la couverture 4G de la population par les quatre opérateurs français. Le tribunal, saisi par une assignation en référé déposée par Orange, a jugée illicite cette publicité comparative et l’a, en conséquence, interdite.

Selon Frédéric Forster, l’intérêt, pour un opérateur, de procéder à une publicité comparative, tout en sachant qu’il va probablement être arrêté en plein élan, réside dans le fait qu’il prend un avantage compétitif très fort à avoir été le premier à communiquer et ainsi de marquer les esprits. Il y a toujours une prime à l’opérateur qui ouvre le premier un réseau ou qui est le premier à oser se lancer dans le déploiement d’une nouvelle technologie. Bouygues Telecom a d’ailleurs continué sa campagne en comparant le nombre de villes couvertes en 4G, faisant oublier la première campagne d’affichage. Le pari, s’il est osé, est gagnant, l’interdiction de la publicité, prononcée par le tribunal de commerce le 13 octobre 2013, n’ayant pas fait l’objet d’une médiatisation par Orange, qui aurait pu s’en servir pour sa propre campagne de communication.

Frédéric Forster pour L’Usine nouvelle, le 8 octobre 2013

Laisser un commentaire