Pour la reconnaissance de la « personnalité robot »

Pour la reconnaissance de la " personnalité robot" Les robots intelligents sont constitutifs d’un genre nouveau. Un droit des robots est donc appelé à régir leurs rapports avec l’homme et caractériser la reconnaissance d’une personne juridique particulière : la personnalité robot, soutient Me Alain Bensoussan, avocat technologue au Barreau de Paris, président et fondateur de l’association du droit des robots (ADDR).

Dotés d’intelligence artificielle, les robots s’installent peu à peu, à l’hôpital, dans les boutiques, s’emparent même de nos voitures et bientôt, les conduiront.

Les cinq années à venir seront celles des humains avec les robots et les cinq suivantes, celles des robots avec les hommes. L’intelligence artificielle doublée de la technologie très performante des capteurs confère au robot une liberté décisionnelle et une intelligence égale voire supérieure à l’homme.

À terme, la vocation des robots étant de fonctionner de manière autonome dans un environnement fermé ou ouvert, en coopération avec l’homme, l’importance de leurs actions et réactions va nécessiter une adaptation du droit à travers la reconnaissance de la « personnalité robot ».

Alain Bensoussan, « Pour un statut juridique des robots intelligents similaire aux humains« , Le Temps (Suisse romande), le 19-02-2016.

Alain Bensoussan

Dès 1978, Alain Bensoussan, avocat à la Cour d’appel de Paris, spécialiste en droit de la propriété intellectuelle, en droit de l’informatique ainsi qu’en droit des relations internationales, a fondé un cabinet dédié au droit des technologies avancées.

Laisser un commentaire

shares