Street view : La Cnil reste vigilante

Street view est un service de Google permettant d’obtenir des photographies sur 360 degrés des certains lieux. A l’occasion du lancement de ce nouveau dispositif, « Street View », déjà déclaré à la Cnil, a été modifié afin d’améliorer l’information des personnes et la protection de leur vie privée. Google a ainsi amélioré le dispositif de « floutage » des visages mis en place pour assurer la protection de la vie privée des personnes figurant sur les photos.

Mais, au mois d’août, Google change le dispositif, afin de sillonner de façon plus pointue certaines villes en vue de compléter sa banque d’images sur « Street View ». Ce dispositif de photographie des rues consiste à équiper un tricycle, pesant près de 140 kilos, de huit appareils photo pour réaliser des prises de vue à 360 degrés. Ces tricycles, dotés de caméras, circulent dans les villes de Paris, Lille et Honfleur, et bientôt dans d’autres villes de France, permettant ainsi de photographier des zones non accessibles en voiture.

Conformément aux recommandations de la Cnil, Google :

  • présente, sur son site internet, toutes explications sur le fonctionnement de street view ;
  • a mis en place une rubrique « signaler un problème » (en bas à gauche de la page street view), qui permet de demander le « floutage » ou la suppression de l’image litigieuse ;
  • indique les périodes de prises de photographies dans les villes ;
  • s’est, par ailleurs, engagé à prévenir les offices du tourisme des villes concernées et à identifier clairement ses vélos.Mais la Cnil reste vigilante car :
    • la technologie de « floutage » n’est pas encore fiable à 100% ;
    • la Cnil a été saisie d’un certain nombre de plaintes sur le sujet car des « personnes de profil ou les plaques d’immatriculation visibles à travers un grillage ou de biais ne sont pas toujours détectées et floutées. De même, des vues sur l’accès à des domiciles privés, des images de personnes dont le visage est masqué mais qui reste reconnaissable en raison du lieu où elles se trouvent, font régulièrement l’objet de demandes de floutage ou de suppression de l’image. » ;
    • les durées de conservation des données ne sont pas encore déterminées.

    Cnil, rubrique Actualité, article du 7 août 2009

Alain Bensoussan

Dès 1978, Alain Bensoussan, avocat à la Cour d’appel de Paris, spécialiste en droit de la propriété intellectuelle, en droit de l’informatique ainsi qu’en droit des relations internationales, a fondé un cabinet dédié au droit des technologies avancées.

shares