Textiles connectés et retail : aspects éthiques

Textiles connectés et retail : aspects éthiquesRevue de la Fédération de la maille et de la lingerie, Naima Alahyane Rogeon interviewée sur les textiles connectés.

Sont également interviewés aux côtés de Naima Alahyane Rogeon :

  • Claire Eliot, co-fondatrice de l’association FashionTech ;
  • Bertrand Fredenucci, président de Btwins Saas Ventures ;
  • Monique Large, fondatrice de l’Agence Pollenconsutlting ;
  • Sophie Zembra créatrice de la Market Place Shopethik.com.

Le marché de la mode au sens large subit ces dernières années de nombreuses évolutions liées à l’émergence de nouvelles technologies notamment dans le domaine du retail.

Impact des textiles connectés et autres innovations dans le domaine du prêt-à-porter

L’usage des textiles connectés ainsi que toutes les évolutions technologiques dans le domaine du prêt-à-porter ne sont pas sans poser des questions éthiques, commerciales, marketing et juridiques.

Les exemples d’évolution technologique sont nombreux : textiles connectés, miroirs virtuels, bornes de commande en ligne en magasin, prototypage virtuel en point de vente, mesure de la fréquentation en magasin …

L’interview a permis d’échanger sur différents points liés aux thématiques suivantes :

  • les évolutions sur le marché de la mode et des attentes des consommateurs ;
  • le risque notamment juridique induit par ces évolutions technologiques ;
  • l’échange des données via les textiles connectés ;
  • la préservation des données à caractère personnel des consommateurs ;
  • l’utilisation des algorithmes prédictifs dans le secteur de la mode.
Textiles connectés et protection des données à caractère personnel

Sur un plan juridique, l’échange des données via l’utilisation de textiles connectés amène à s’interroger sur la préservation des données à caractère personnel et au respect de la réglementation applicable à la matière et tout dernièrement celle résultant du Règlement européen sur la protection des données à caractère personnel (1).

Les évolutions numériques en magasin physique telle que la mesure de la fréquentation au sein d’un établissement commercial posent également des questions relatives aux droits des consommateurs.

Un équilibre est, en effet, à rechercher entre l’information et le consentement du consommateur et la collecte et l’exploitation des données de traffic dans le magasin.

De même, l’usage d’algorithmes prédictifs dans le secteur de la mode peut permettre de soulever des questions notamment en termes de protection des données à caractère personnel dès lors que cette technologie nécessite une exploitation massive de données pour obtenir des résultats concluants.

Interview parue dans la Revue de la Fédération de la maille et de la lingerie à l’occasion de l’assemblée générale 2016 de la Fédération.

Naïma Alahyane Rogeon
Lexing Droit Design et Création

(1) Règlement (UE) 2016/679 du 27-4-2016.

Laisser un commentaire