Tourisme digital : que reste-t-il de l’âme des marques ?

Tourisme digital : que reste-t-il de l’âme des marques ?Alain Bensoussan participait le 26 avril à un débat sur la place de la technologie et de l’humain dans le tourisme digital.

A l‘occasion de la première édition du Future Of Customer Relationship qui s’est déroulée à Paris le 26 avril dernier à l’initiative de Travel On Move (T.O.M), le média du tourisme digital, une table-ronde était organisée sur le thème : « Le Digital, bénéfique ou néfaste à l’âme des marques ? Quel équilibre trouver entre la technologie et l’humain ? ». Participaient à ce débat animé par Guillaume Poulain, Rédacteur en chef de TOM : Alain Bensoussan, Claude Origet du Cluzeau, Docteur en économie, Eric Dadian, Président de l’Association Française de la Relation Client, et Guillaume Weill, Directeur Général de MetrixLab.

Comme le souligne Mathilde Ragot dans son compte-rendu publié sur le site Travel On Move, « à la question de la perte de l’âme, Alain Bensoussan répond que « La notion d’expérience client est dépassée ». Selon lui, « la marque doit arrêter de surveiller ses clients et leurs demander quels sont leurs besoins ».

Pour Alain Bensoussan, c’est « l’imaginaire de la marque » qui doit créer la surprise.

Evoquant le tourisme digital, selon lui, bientôt, « ce sont les monuments qui nous parleront et nous raconteront l’histoire d’un lieu », notamment par le biais de la réalité augmentée. Et l’avocat de conclure : « L’imaginaire du client et celui de la marque se conjuguent. Car avec l’intégration de la réalité virtuelle et augmentée, le tourisme se fera sans se déplacer ».

Voir la Vidéo

Eric Bonnet
Directeur du Département Communication juridique

Laisser un commentaire