Vivre et travailler sans papier, c’est possible !

travailler sans papierTravailler sans papier. La Quotidienne revient sur la table ronde consacrée à la digitalisation qui s’est tenue dans le cadre  de la 2e édition de Technolex.

La « Quotidienne » des éditions Francis Lefebvre (www.efl.fra publié le 17 janvier 2018 un article d’Alexandra Deschamps intitulé « Entreprises et juristes, en avant la dématérialisation ! ». L’occasion de revenir sur la table ronde animée par Polyanna Bigle, directeur du département Sécurité Numérique et Dématérialisation du cabinet Lexing Alain Bensoussan Avocats, et Pierre Fuzeau, Directeur général du Groupe Serda-Archimag, consacrée à la digitalisation qui s’est tenue dans le cadre de la 2e édition de Technolex le 29 novembre dernier au Collège des Bernardins.

Travailler sans papier

Digitalisation des métiers oblige, le « 0 papier » ou paper less est en passe de devenir une réalité. A telle enseigne qu’on peut même parler aujourd’hui de « devoir de dématérialisation » comme y engagent les administrations et certains clients & fournisseurs. Un seul mot d’ordre : rendre les postes de travail plus ouverts, plus mobiles, plus dynamiques.

A l’heure où le « flex office » entre dans les mœurs, c’est toute une stratégie documentaire qui est à conduire pour les entreprises qui veulent s’approprier ce phénomène nouveau et travailler sans papier.

Par ailleurs, tout est aujourd’hui dématérialisé ou dématérialisable. Avec un corollaire : le droit de la preuve électronique a cédé la place au droit de la dématérialisation et de l’archivage électronique. Signature numérique, facture et bulletin de paie dématérialisés, lettre recommandée électronique, identification numérique des transactions internationales…

Le droit est mûr et permet d’envisager n’importe quel projet de dématérialisation.

Comme le souligne Alexandra Deschamps, « Si les craintes juridiques n’ont plus de raison d’être, ce passage sera progressif eu égard aux changements qu’il implique ».

Le zéro papier

« Le zéro papier, c’est aucun papier entrant, circulant ou sortant », plaide Alain Bensoussan, conseiller scientifique de Technolex. Travailler sans papier, c’est possible ! « Le zéro papier ou paperless devient une réalité, constate Pierre Fuzeau. C’est un enjeu majeur, voire un devoir puisque les administrations elles-mêmes engagent les usagers dans un processus de dématérialisation ».

Selon Polyanna Bigle, « d’un point de vue concurrentiel, il faut y aller ! Il est temps de passer à la transformation numérique, c’est un atout ».

Le droit permet-il véritablement de mettre en œuvre le zéro papier ? « Oui, affirme-t-elle. Le droit permet d’envisager sereinement n’importe quel projet de dématérialisation. Les juristes sont très angoissés face à la transformation numérique ou à la suppression du papier. Qu’ils se rassurent, tout peut être dématérialisé sans blocage juridique ».

Du côté des entreprises, « la dématérialisation commence par l’ergonomie du poste du travail », souligne Pierre Fuzeau. « Il faut rendre les postes de travail plus ouverts, plus mobiles et dynamiques (…). Les outils, la technologie et le droit sont réunis pour lancer la dématérialisation. Et le papier dans tout ça ? Il y en aura toujours, mais de moins en moins et en tout cas de façon résiduelle ».

Eric Bonnet
Directeur du Département Communication juridique

Laisser un commentaire