Voiture volante ou avion roulant : un objet non identifié ?

Voiture volanteLa voiture volante ne bénéficie pas encore d’une définition légale dans la réglementation française et européenne.

La voiture volante peut être déclinée selon plusieurs types :

  • véhicule volant autopiloté qui se rapproche du drone ;
  • véhicule aquatique volant qui se rapproche d’un bateau ;
  • véhicule volant à décollage vertical qui se rapproche d’un avion ;
  • véhicule hybride (espace aérien et espace routier) à décollage vertical ;
  • véhicule hybride (espace aérien et espace routier) à décollage horizontal.

Différents concepts de voiture volante

Ces différents types de véhicules sont communément appelés voitures volantes. La voiture volante désigne un véhicule hybride tenant à la fois de l’avion et de l’automobile. Le terme de voiture volante donne une prédominance à l’utilisation de l’espace routier par un véhicule hybride.

Si la voiture volante est d’abord considérée comme un véhicule terrestre pouvant voler, il sera possible d’utiliser le terme aéromobile. Aéromobile est un terme militaire qui signifie être capable de se libérer des dépendances du terrain par l’utilisation du transport aérien.

Voiture volante et PAV

La Nasa utilise depuis 2003 le terme « PAV, Personal air vehicle » que l’on peut traduire par véhicule aérien personnel (1). Selon la Nasa, le PAV doit posséder les caractéristiques suivantes :

  • pouvoir accueillir moins de 5 passagers ;
  • avoir une vitesse de croisière de 240 à 320 km/h ;
  • être silencieux ;
  • être confortable ;
  • être fiable ;
  • pouvoir être piloté par toute personne ayant un permis de conduire ;
  • être abordable pour un trajet en voiture ou en avion ;
  • avoir un système de vision synthétique ;
  • être économe en carburant (possibilité d’utiliser des carburants de remplacement) ;
  • avoir une autonomie de 1300 km ;
  • fournir des solutions de transport « porte-à-porte », par l’utilisation de petits aéroports qui sont plus à proximité des entreprises et des résidences que les grands aéroports.

Cette fois-ci, c’est l’utilisation de l’espace aérien qui est retenu pour qualifier le véhicule.

L’Union européenne reconnait le terme de PAV notamment par son projet myCopter (2) un PAV pensé dans un contexte de croissance du trafic dans les prochaines décennies.

Voiture volante ou véhicule aéroterrestre

La voiture volante désigne-t-elle une voiture volante ou un avion roulant ? La voiture volante est un véhicule polyvalent à double usage qui utilise :

  • soit l’espace aérien : la voiture volante est alors en mode avion et pourrait être qualifiée d’aéronef ;
  • soit l’espace routier : la voiture volante est alors en mode voiture et pourrait être qualifiée de véhicule à moteur.

Il convient donc de définir les termes de véhicule et d’aéronef.

L’article L.110-1 du Code de la route définit le terme de véhicule à moteur comme : « tout véhicule terrestre pourvu d’un moteur de propulsion, y compris les trolleybus, et circulant sur route par ses moyens propres, à l’exception des véhicules qui se déplacent sur rails ».

L’article L.6100-1 du Code des transports définit, quant à lui, le terme d’aéronef comme : « tout appareil capable de s’élever ou de circuler dans les airs ».

La voiture volante ayant un double usage, elle peut être considéré comme un véhicule aéroterrestre. Le terme aéroterrestre est un terme militaire qui désigne une formation militaire regroupant des membres de l’armée de terre et de l’armée de l’air opérant conjointement et placée sous un seul commandement.

L’appellation véhicule aéroterrestre permet de prendre en considération les deux usages de la voiture volante sans donner une prééminence à l’un ou l’autre des usages.

Voiture volante, ADAV ou ADAC

Certaines sociétés désirant utiliser la voiture volante comme un moyen de transport à la demande telle que la société Uber préfère le terme Adav ou Vtol en anglais.

L’Adav est un aéronef à décollage et atterrissage verticaux également appelé en anglais Vtol : vertical take-off and landing aircraft. L’Adav est un aéronef conçu pour s’affranchir des pistes qui lui sont normalement nécessaires pour le décollage et l’atterrissage. Cette technique permet au véhicule d’être utilisée avec une infrastructure réduite au sol.

Si le terme Vtol est préféré, le concept d’Adac est un aéronef à décollage et atterrissage court également appelé en anglais Stol : short take-off and landing aircraft. L’Adac est un aéronef à voilure fixe capable d’utiliser des pistes de longueur très limitée (inférieure à 200 mètres) pour le décollage et l’atterrissage.

La volonté des sociétés telles que Uber est d’envisager l’utilisation de Vtol et plus précisément eVtol dans un espace urbain. L’eVtol fait référence à un Vtol qui possède un moteur électrique.

Les moteurs électriques plus légers ont une efficacité des moteurs électriques ne dépend pas de leur taille, contrairement aux moteurs à combustion ou aux turbines. Il est donc possible d’utiliser plusieurs moteurs électriques afin d’alimenter par exemple des hélices disposées sur l’aéronef pour le propulser.

La voiture volante est un terme utilisé aujourd’hui pour décrire de nombreux véhicules qui ne se ressemblent pas. Entre voiture volante, PAV et VTOL, ces véhicules permettent d’envisager un nouveau mode de mobilité pouvant à la fois utiliser l’espace aérien comme l’espace routier.

Didier Gazagne
Audrey Jouhanet
Lexing Défense & Sécurité – Drones – Risques

(1) Nasa, rapport, « Aerodynamics for Revolutionary Air Vehicles », 2003.
(2) Site internet du projet MyCopter de l’Union européenne.

Laisser un commentaire