Wearable technologie : du vêtement à la robe intelligente

Wearable technologie : du vêtement à la robe intelligenteUn des géants du numérique a présenté une robe intelligente (1) dotée de capteurs et de puces informatiques.

Cette robe intelligente par un simple mouvement de bras entraîne une envolée de papillons tournant autour de celle-ci.

Œuvre textile et numérique, ce vêtement intelligent inclut un dispositif qui repose sur un capteur électronique inséré dans le vêtement qui détecte le mouvement et communique en bluetooth avec un module. Ce dernier intégré à la robe comprend notamment un processeur et un modem wifi permettant de diriger les papillons.

En l’espèce, la technologie embarquée dans ce vêtement intelligent repose sur des puces utilisées pour les objets connectés qui utilisent un System-on-a-Chip (SoC) (2) incluant de la mémoire, un processeur et un microcontrôleur.

La marque n’est pas à son premier coup d’essai, Intel avait présenté l’année dernière la robe araignée de la créatrice Anouk Wipprecht réalisée en partie en impression 3D (3) qui se déploie en cas d’approche et se protège face à son environnement.

Acteur de la mode intelligente, Intel a entamé depuis 2014 une collaboration stratégique (4) avec le CFDA (Council of Fashion Designers of America) marquant sa volonté de créer une communauté de développeurs technologiques et de créateurs de mode concentrés sur les technologies wearable.

L’intégration des puces électroniques dans cette robe intelligente est une nouvelle illustration des opportunités qu’offrent les technologies électroniques et numériques appliquées aux vêtements. Loin d’être simplement esthétique ou ornementale, l’intégration des puces dans les vêtements peut présenter une véritable fonction technique.

Tout dernièrement, le fabricant d’une célèbre marque d’anoraks et de parkas (5) a intégré des puces électroniques RFID dans ses vêtements afin de permettre de confirmer l’authenticité du produit et lutter contre la contrefaçon. Les clients bénéficiant d’applications spécifiques qu’ils peuvent télécharger sur leur téléphone portable.

L’insertion de puces électroniques dans les vêtements n’est qu’une technologie numérique parmi d’autres pour les vêtements dits intelligents dont le potentiel est important.

L’un des enjeux de ces vêtements intelligents est, en effet, de développer des interactions entre le corps humain et son environnement en optimisant les relations de l’homme à son entourage. Le vêtement intelligent sort de sa fonction initiale de parure pour agir et interagir avec son porteur et son environnement.

Sur un plan juridique, une robe intelligente vient également poser des problématiques juridiques qu’il convient d’appréhender, en amont, notamment :

  • la détermination du dispositif de protection juridique le plus adapté (droit d’auteur, brevet, dessin et modèle, marque, etc.) ;
  • l’organisation de la responsabilité entre les différents intervenants dans la conception et la fabrication d’un vêtement intelligent ;
  • la définition et mise en œuvre des garanties accordées à l’utilisateur ;
  • la protection des données à caractère personnel qui pourraient éventuellement avoir été collectées ;
  • la détermination des termes de l’information à donner aux consommateurs (notamment les conditions d’entretien, le contenu électronique intégré aux vêtements, les mises en garde quant à l’utilisation du vêtement) ;
  • les mentions d’information lorsque le vêtement est destiné à des enfants ;
  • l’organisation d’un éventuel service après-vente en cas de dysfonctionnement du vêtement intelligent.

Ces problématiques juridiques doivent être réglées en réalisant, en tant que de besoin, les formalités et dépôt prévus par la loi, ainsi qu’en formalisant, dans des conventions, les droits et obligations des différents intervenants (designer, éditeur d’équipements électroniques, distributeur) dans la conception et commercialisation d’un vêtement intelligent.

Naïma Alahyane Rogeon
Lexing Droit Design et Création

(1) Les Echos, « Quand Intel rend les robes « intelligentes » », 13-4-2016.
(2) Carte Intel Edison.
(3) IQ Intel, « Robotic spider dress powered by Intel smart wearable technology », 6-1-2015.
(4) Council of fashion designers of America (CFDA), « CFDA & Intel Unite on Wearable Technology », 13-1-2014.
(5) Fashionmag (FMAG), « Haute technologie pour protéger la doudoune Moncler des contrefaçons », 4-4-2016.

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire