Vers le droit à la reconnaissance des robots

Le droit à la reconnaissance des robotsAlain Bensoussan était l’invité de « La tête au carré » vendredi 22 janvier sur France Inter, sur le droit des robots.

Les robots auront-ils bientôt un statut similaire aux humains avec par exemple, un numéro de sécurité sociale ? Actuellement, chaque Français dispose d’un numéro de sécurité sociale créé dès la naissance : code « 1 » affecté aux hommes, « 2 » aux femmes.

Les robots étant de plus en plus intelligents et autonomes, c’est-à-dire agissant en environnement ouvert, en contact avec le public, l’affectation d’un  numéro d’identification, code « 3 » leur conférerait un état civil, avec des droits et des devoirs.

L’année 2015 marque l’avènement d’un nouveau monde peuplé de robots, Alain Bensoussan défend l’idée d’une reconnaissance de la personnalité juridique conjuguant vie robotique et vie humaine où responsabilité, traçabilité et dignité du robot formeront le socle d’un droit qui leur serait spécifiquement dédié.

Nous sommes déjà dans le le monde « 4.0 ». Le « 1.0 » c’est le web de l’information, « 2.0 » c’est les réseaux sociaux, « 3.0 » c’est la vie avec tous les objets intelligents. La robotique apparaît au niveau des algorithmes, en fait nous vivons dans un monde sous « GPS » conduit par les algorithmes. Ces algorithmes sont également présents dans les robots et leur confèrent une sorte de pensée primitive (…). On ne peut pas aujourd’hui, assimilé à un grille pain, un robot qui est capable d’autonomie en terme de mobilité, mais également sur le plan intellectuel par des prises de décision (…). Lorsque dans un environnement ouvert, ils prennent des décisions que personne n’a programmé (à l’inverse des automates), on peut se poser la question d’une forme de pensée primitive, voire d’un début de conscience. Tout est question de définition …

(Ré)écouter l’émission (disponible sur le player jusqu’au 17-10-2018).

« Le Club des têtes au carré _ maths et erreurs judiciaires, robots et animaux sauvages », Emission du 22 janvier 2016 animée par Mathieu Vidard.

Laisser un commentaire