Vers un principe de loyauté des plateformes IA ?

Vers un principe de loyauté des plateformes IA ?Dans PLANETE ROBOTS, Alain Bensoussan extrapole les principes que l’on pourrait appliquer aux plateformes IA.

Il n’existe pas de cadre juridique propre aux plateformes d’intelligence artificielle. Néanmoins, pour Alain Bensoussan, la régulation de ces plateformes pourrait prendre appui sur le projet de loi en cours pour une République numérique (1).

À l’heure où l’on s’apprête à légiférer sur les plateformes numériques, les plateformes IA pourrait ainsi tirer parti des réflexions menées dans ce domaine.

La robotique est portée par le développement de l’intelligence artificielle. Au sens large, l’intelligence artificielle peut être définie comme la « recherche de moyens susceptibles de doter les systèmes informatiques de capacités intellectuelles comparables à celles des êtres humains ».

L’intelligence artificielle fait partie intégrante de la robotique. Elle en est même l’une des composantes essentielles.

À l’heure du numérique, de plus en plus de secteurs d’activité ont aujourd’hui recours à des plateformes d’intelligence artificielle; que ce soit la presse pour générer automatiquement des brèves économiques, financières, sportives ou climatiques à partir des nombreux flux d’informations sur Internet (2) ou encore la santé où la plateforme d’intelligence artificielle d’IBM, Watson, commence à être utilisée par les hôpitaux comme outil d’aide au diagnostic. (…)

Alain Bensoussan pour Planète Robots, « La loyauté des plateformes IA », n°39, Mai-juin 2016.

(1) Projet de loi pour une République numérique, dossier législatif.

Laisser un commentaire