DRM : la musique bientôt libérée des systèmes anticopie

Propriété littéraire et artistique

Créations numériques

La musique bientôt libérée des systèmes anticopie : la fin des DRM

Les accords de l’Elysée du 23 novembre 2007 prévoyaient notamment que les maisons de disque et les ayants droits s’organisent et améliorent l’offre légale dans l’année suivant l’adoption d’une loi instaurant la riposte graduée.

Par anticipation et à la veille du rendez-vous des professionnels du disque à Cannes du 17 au 21 janvier 2009, les maisons de disque abandonnent les systèmes anticopie. Ainsi, par exemple, plus de 10 millions de titres seront disponibles sur iTunes sans DRM. Il sera désormais possible de télécharger un titre sur son ordinateur puis de le transférer sur son baladeur numérique. Néanmoins, les ayants droit acceptent cette décision à la condition d’une rapide adotpion de la loi « Création Internet » qui mettra en place la riposte graduée contre le téléchargement illégal.

Christine Albanel, ministre de la Culture, voit dans cette décision « une nouvelle démonstration de l’esprit d’ouverture et de responsabilité des industries musicales« . Elle ajoute que les maisons de disque, « en anticipant de façon aussi significative la mise en œuvre de leurs engagements, démontrent leur détermination à offrir aux internautes une offre légale attractive de musique et de films, qui soit une véritable alternative au piratage« .

Ministère de la culture, Communiqué de presse du 8 janvier 2009

(Mise en ligne Janvier 2009)