Quelles limites à la liberté d’expression sur les réseaux participatifs ?

réseaux participatifsConcilier l’exercice de la liberté d’expression sur les réseaux participatifs tels que Twitter est un exercice délicat.

La star Sophie Ellis-Bextor a annoncé sur Twitter sa participation à un show télévisé produit par la BBC. Or on ne peut pas dire tout dire sur ce type de réseau.

Il faut rappeler que dès lors que le tweet est accessible à tout internaute, avec ou sans compte Twitter pour le consulter, il ne s’agit pas d’une correspondance privée protégée par le secret. La diffusion est publique : s’exprimer sur Twitter, c’est comme le dire au JT de 20 heures.

La chaîne, qui ne l’avait aucunement autorisée à divulguer cette information, a fait connaître son intention d’étendre sa clause de confidentialité à Twitter.

Cette affaire atteste de la difficulté de concilier l’exercice de la liberté d’expression sur les réseaux participatifs avec les obligations nées de l’exécution du contrat de travail. Il revient à l’employeur d’encadrer l’utilisation par les salariés des réseaux participatifs, notamment par l’établissement d’un code de bonne conduite.

Le nouvel Observateur, le 7 juillet 2011

Laisser un commentaire