Année 2017 : un regain d’intérêt pour les banques en ligne

Année 2017 : un regain d’intérêt pour les banques en ligneAfin de compenser la baisse des marges sur les crédits, les banques ont décidé d’augmenter les tarifs pratiqués.

Cette hausse concerne les frais de tenue de compte courant mais également les cotisations liées aux cartes bancaires, le nombre de retraits gratuits aux distributeurs des établissements de crédit concurrents étant restreint.

Les frais de tenue de compte, qui constituent un poste de dépense qui a fait son apparition il y a deux ans, comprennent principalement :

  • la comptabilisation des paiements et encaissements ;
  • la surveillance quotidienne des comptes ;
  • la sécurisation des opérations ; et
  • la protection des données personnelles.

En raison de cette nouvelle grille tarifaire, un nombre croissant de particuliers envisage de se détourner des banques en « dur » et de souscrire un compte auprès de banques en ligne, lesquelles présentent l’avantage de ne pas faire supporter ces divers coûts à leurs clients.
Aujourd’hui, un Français sur dix est client auprès d’une banque en ligne mais le nombre de comptes ouverts ne cesse d’augmenter ces dernières années et cette hausse des frais bancaires ne devrait pas ralentir cette dynamique.

Les banques en ligne sont effectivement moins onéreuses pour leurs clients. En effet, un client débourse en moyenne cinq fois moins par an que les clients de banques en dur.

Les raisons de ce gain financier pour les clients sont les suivantes :

  • délivrance gratuite d’une carte de crédit ;
  • gratuité des opérations bancaires de bases (ordre de virement, prélèvement, retraits aux distributeurs…), lesquelles sont réalisées le jour même ;
  • minoration des frais annexes (taux de découvert autorisé, frais de courtage).

Toutefois, il est à noter que les retraits et paiement à l’étranger sont facturés dans la moyenne haute des prix pratiqués par les banques traditionnelles.

Aujourd’hui, la plupart des grands réseaux bancaires dispose de filiales ayant pour objet l’activité bancaire en ligne nonobstant le fait que certains acteurs soient des « pure players » qui ne disposent pas de guichet en « dur » et dont les services ne sont accessibles que par internet ou application mobile.

Outre les établissements de crédit, c’est également le cas pour les entreprises d’assurance qui ont développé une offre de banque en ligne pour leurs clients.

Cependant, si les banques en ligne présentent des avantages financiers et de gestion de temps, certains services se prêtent mal à ce type d’activité comme par exemple les opérations de dépôt de chèque ou d’espèce qui devront nécessairement se faire par voie postale (1).

Le développement de services bancaires en ligne sera certainement corrélé d’une augmentation des risques en matière de cybersécurité (intrusion, fraude, usurpation d’identité, etc.) bien que les établissements bancaires investissent afin de sécuriser un maximum les opérations bancaires en ligne.

Pierre-Yves Fagot
Maxime Guinot
Lexing Droit Entreprise

(1) La plupart des banques en ligne mettent à disposition des enveloppes déjà affranchies mentionnant l’adresse du siège social de la banque.

Laisser un commentaire