Energie photovoltaïque, avenir de l’autoroute intelligente ?

photovoltaïqueLe photovoltaïque via le Solar Freakin’ Roadways apparaît dans les projets de construction d’autoroutes intelligentes initiés aux Etats-Unis. Et si les autoroutes intelligentes étaient une alternative aux limites énergétiques mondiales ?

Soucieux d’atteindre l’objectif fixé par l’Union européenne (1), de nombreux pays européens (Pays-Bas, Italie et France en tête) se sont lancés dans des projets d’envergure consistant en la production massive d’énergie propre, locale et renouvelable transitant par le réseau autoroutier.

En France, la construction de ces autoroutes qualifiées par certains d’« autoroutes du soleil » – en ce qu’elles fonctionnent entièrement à l’énergie solaire – a notamment vu le jour par le biais d’une filiale du groupe Bouygues, l’entreprise de travaux publics Colas, en collaboration avec l’Institut national de l’énergie solaire (Ines).

Concrètement, la construction de ces autoroutes intelligentes d’un genre nouveau requiert un savoir-faire bien particulier, en ce que leur revêtement photovoltaïque – composé de panneaux solaires – doit faire face à des défis techniques de taille.

Ce revêtement particulièrement innovant ne nécessite pas systématiquement de reconstruire l’intégralité du réseau autoroutier, mais il doit néanmoins :

  • pouvoir s’interconnecter efficacement à des bornes ou des compteurs intelligents – parfois qualifiés de « smart grids » – localement implantés afin d’optimiser la production d’énergie qui sera redistribuée au réseau électrique général ;
  • résister au passage fréquent des véhicules de toutes sortes, notamment des poids lourds, et doit donc offrir des garanties solides contre l’usure des matériaux qui entrent dans sa composition [plusieurs couches ou strates pouvant être impliquées (verre, caoutchouc, silicone, béton, etc.)] ;
  • permettre une parfaite adhérence au sol et s’adapter aux changements importants de température, pour que l’objectif lié à la sécurité routière ne s’efface pas au détriment de l’objectif environnemental affirmé.

Il conviendra de protéger ces techniques innovantes par le dépôt de brevets et de réaliser des analyses d’impact sur les effets associés à ces technologies innovantes.

Disposés massivement sur les tronçons autoroutiers, cet équipement photovoltaïque alimentera en électricité tous les équipements autoroutiers (signalisation lumineuse, éclairage public, ventilation des tunnels, bornes téléphoniques d’urgence, stations de recharge de véhicules électriques, etc.), et pourront même alimenter à termes des quartiers entiers, pour une production électrique nationale annuelle de l’ordre de centaines de millions de gigawatts.

L’impact environnemental de ces autoroutes intelligentes productrices d’énergie photovoltaïque à grande échelle s’annonce particulièrement important, puisque le recours aux panneaux solaires contribuera à une réduction du rejet de centaines de milliers de tonnes de CO2 chaque année.

Plus largement, l’enjeu du développement de cette technologie émergente est considérable puisqu’il va se résumer, à terme, à l’autosuffisance énergétique des pays concernés, qui deviendront indépendants sur ce volet, aboutissant ainsi à la création d’un nouvel équilibre économique mondial.

Sur le plan économique, nul doute que ces autoroutes intelligentes à « énergie photovoltaïque » vont très vite devenir un investissement durable et rentable.

Lexing Alain Bensoussan Avocats
Thomas Boutan
Lexing Droit numérique

(1) Objectifs européens : une augmentation de 20 % de la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique d’ici 2020.

Laisser un commentaire