Mode et technologie : Plan d’action UE pour la mode et le luxe

Mode et technologie : Plan d’action UE pour la mode et le luxeA quelques jours du sommet européen consacré au renforcement de la compétitivité de l’industrie européenne (1), il n’est pas inutile de rappeler l’adoption en décembre dernier d’un nouveau plan d’action de la Commission européenne pour les secteurs de la mode et du luxe (2). Ce plan d’action pour la mode et le luxe comprend un volet sur les technologies de l’information et de la communication précisant que les secteurs de la mode et du luxe « sont des pionniers en termes de production, d’utilisation et de distribution de contenu, ainsi qu’en ce qui concerne la mobilisation de leurs utilisateurs ».

Dans le cadre de ce plan, la Commission européenne s’est notamment donné comme objectif de renforcer le secteur de la mode qui représente en Europe plus de 850 000 entreprises, quelque cinq millions d’emplois et 3 % du PIB de l’Union européenne.

Ce plan d’action pour la mode et le luxe a été réalisé en concertation avec les parties prenantes du secteur de la mode notamment Euratex, ECCIA, ainsi que l’IFM.

Ce plan d’action pour la mode et le luxe s’inscrit dans le cadre des objectifs de la politique industrielle européenne visant à renforcer l’industrie en Europe et notamment les secteurs à fort potentiel de croissance et de création d’emplois.

L’objectif de ce plan est de tenter notamment de lever les principaux obstacles pour stimuler la croissance des secteurs de la mode et du luxe confrontés à plusieurs défis. Ces derniers portent notamment sur une protection suffisante en matière de droits de propriété intellectuelle, sur la lutte contre l’extension des actes de contrefaçon, sur l’accès à un personnel qualifié en nombre suffisant et un développement de l’accès à un meilleur financement de leur activité.

Ce plan d’action essaye de surmonter ces problématiques en présentant les avancées déjà accomplies dans ce domaine et en proposant de nouvelles initiatives. Le plan d’action présente onze axes de développement.

Soutien des solutions novatrices relevant des TIC. Le plan d’action pour la mode et le luxe met en avant l’importance des initiatives visant notamment à exploiter le potentiel offert par des solutions novatrices liées aux technologies de l’information et de la communication.

Le plan d’action pour la mode et le luxe présente notamment l’initiative eBIZ soutenue par la Commission européenne, qui aide les entreprises du secteur des produits textiles, de l’habillement et de la chaussure à avoir recours aux technologies de l’information et de la communication afin de mieux les intégrer dans leurs chaînes de valeur.

e-biz est une initiative pour soutenir les communications numériques dans le secteur de la mode coordonnée par EURATEX et soutenue par la Commission européenne et le Comité européen de normalisation.

Le plan d’action indique également que des mesures supplémentaires sont nécessaires pour sensibiliser les acteurs du monde de l’entreprise sur l’intérêt de ces nouvelles solutions numériques.

Stimulation de la créativité. Le plan d’action pour la mode et le luxe met en avant l’intérêt de l’ajout de nouvelles « fonctionnalités, conceptions ou autres contenus créatifs » permettant aux entreprises de se diriger vers « des produits plus innovants, à haute valeur ajoutée, et vers de nouveaux modèles d’entreprise, garantissant leur compétitivité à long terme ».

Le plan développe également les axes suivants :

  • Amélioration de la coopération entre l’industrie et l’enseignement et la formation professionnels ;
  • Sensibilisation des jeunes aux possibilités de carrière ;
  • Soutien du développement de groupements («clusters») ;
  • Lutte contre la contrefaçon ;
  • Renforcement du soutien aux PME et leur internationalisation ;
  • Amélioration de l’accès au financement ;
  • Renforcement du dialogue avec les principaux partenaires commerciaux ;
  • Évaluation de la faisabilité de l’étiquetage du cuir ;
  • Développement du tourisme en Europe.

Afin de mieux identifier les besoins des industries de la mode et du luxe et de mettre en place un cadre dont l’objectif est de permettre aux deux secteurs de poursuivre leur contribution à la croissance et à l’emploi en Europe, un forum multipartite permanent sera créé afin notamment de maintenir la poursuite des échanges d’information et d’assurer le suivi de ce plan d’action.

Naïma Alahyane Rogeon
Lexing Droit Design et Création

(1) Conseil européen, Réunion des 20/21-3-2014.
(2) Commission européenne, Communiqué du 3-12-2013.

Laisser un commentaire